Rappel sur la Protection et les Maladies/Infections Sexuellement Transmissibles.

Aujourd’hui, j’ai été choquée par les propos d’une gamine de 15 ans sur Facebook. Est-ce que c’était un troll qui avait envie de chercher la merde? Est-ce que c’était vraiment une gamine complètement inconsciente?

Je ne sais pas si je le saurai un jour, et je m’en tape.

Mais si c’était vraiment une gamine qui n’avait aucune conscience des dangers du sexe sans protection, je ne peux pas rester sans rien dire, et sans ressentir le besoin de faire un peu de prévention et d’aider, à ma manière, à ce que ce genre de choses n’arrive pas.

Je te laisse avec les screenshots, synthèse ensuite!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un point s’impose.

Je suis conscience qu’une majorité des visiteurs du site provient de Twitter, et sont des personnes « habituées« . Cependant, j’ai aussi la visite de quelques plus ou moins jeunes personnes qui auraient bien besoin de renseignements.

Et pour cause: j’ai la nette impression que les jeunes sont de plus en plus ignorants face aux risques d’une sexualité non protégée. Et pire encore, même chez les séniors, les MST seraient en recrudescence.

À 15 ans, on se sent invincible, « les problèmes n’arrivent qu’aux autres » , « si c’est notre première fois, on ne risque rien » … Et des années plus tard, « Je n’ai jamais eu de maladies, si je suis encore vivant, c’est que je suis clean » , « je suis vieux, je n’ai plus rien à perdre » … Tellement de prétextes erronés qui chaque année, contaminent de nouvelles personnes, à cause de la désinformation et du jemenfoutisme des gens. Et c’est grave.

Je me souviens que des années en arrière, en classe de cinquième, on avait un chapitre sur la reproduction, dans lequel on parlait des systèmes reproductifs des deux sexes (toujours plus de détails sur le sexe masculin que sur le sexe féminin, mais c’est un autre débat), mais pas spécialement de prévention à propos de l’éducation sexuelle en elle-même. Ce n’est qu’au lycée en classe de seconde ou de première (donc 16-17 ans) que l’on a eu droit à une heure, dans le CDI, à un « cours » parlant brièvement de contraception, et de protection contre les MST. Une heure pour parler de tout ça, c’est bien trop court pour être complet. Et le pire, c’est que les ados couchent souvent bien avant cet âge là, la moyenne d’âge du premier rapport étant 17 ans (donc très souvent, avant 17 ans).

Du coup, rapide point pour remettre tout le monde d’accord autour d’une vérité universelle: la protection de ta santé, et de celle de ton/ta partenaire.

Les préjugés à oublier, les trucs à retenir.

  • Ce n’est pas parce que tu et/ou l’autre est vierge qu’il est clean.
    Les maladies se transmettant par voie sexuelle peuvent aussi se transmettre par le sang, par un rapport non protégé, ou même du sexe oral (VIH, Syphilis), ou par contact cutané (l’herpès génital…). Les maladies transmissibles par le sang peuvent aussi s’attraper par du matériel médical mal stérilisé.
    .
  • Il suffit d’une seule fois pour être contaminé.
    Et oui, aucun joker. Il ne suffit que d’une seule fois pour être contaminé, et tu n’as qu’une seule vie. A toi de voir si tu préfères baiser n’importe comment, ou risquer de passer ta vie malade. Perso, même si j’adore copuler, je trouve que ce risque ne vaut pas le coup.
    .
  • Pas de test de prise de sang négative = pas de rapport non protégé.
    Et si l’autre t’emmerde à coups de manipulation du genre « Tu ne me fais pas confiance » et te met la pression pour que tu cèdes, raison de plus de penser qu’il n’est pas forcément clean. Donc n’aie pas peur d’assumer que non, tu n’as pas confiance, et que quand il te montrera le fameux résultat, tu seras éventuellement d’accord pour passer à la casserole. Vaut mieux passer à côté d’un plan cul, peut être super agréable mais de mauvaise fois, plutôt qu’à côté de sa santé.
    .
  • On peut être contaminé / contaminant même avec un cunnilingus ou une fellation, et même avec une sodomie.
    Si ton partenaire te fait genre que c’est faux, zappe le. Encore une fois, pas de question de confiance ou autre truc naze: une preuve papier.
    Pour du sexe oral, c’est très risqué: les saloperies passent trèèèèès facilement dans le sang grâce aux muqueuses, encore plus si tu as des lésions (aphte, mordu la joue, piercings…) donc aucune exception: capote obligatoire si tu n’as pas de résultats de prise de sang autant pour toi que pour l’autre.
    Pour la sodomie, l’anus est également la porte ouverte à toutes les saloperies.
    .
  • Les MST et IST se propagent à cause des couples homos.
    Le prochain qui me sort ça, je lui arrache les yeux. Aucune orientation sexuelle n’est plus propice aux maladies qu’une autre.
    .
  • Une PReP ne te dispense pas de l’utilisation d’un préservatif.
    La PReP, c’est une sorte de traitement à utiliser si ton préservatif pète, ou si tu subis un viol, qui diminue les chances de contamination. Mais ce n’est pas à 100% efficace, donc ne prends pas cette excuse pour faire l’amour sans plastique.
    .
  • « Le préservatif je ne l’utilise pas, je suis trop serré dedans »
    Il y a des gens super prétentieux, des super mythos, et plein de super pas respectueux du tout. Donc si vraiment il a le chibre d’un éléphant, des modèles grandes tailles existent, ou alors dis lui que quand il se ramènera avec son papier du labo, là tu pourras t’amuser en raw. Un préservatif secure et plus grand : Hex de Lelo.
    .
  • « Je ne peux pas mettre de préservatif, je suis allergique au latex »
    Surprise petit chat, beaucoup de préservatifs sans latex existent, et pour pas plus cher que des préservatifs classiques.

Si tu veux en savoir plus sur les maladies et infections en général, leurs symptômes, les traitements, clique ici. Je ne suis pas médecin, donc je ne suis pas qualifiée pour te décrire ces maladies et infections. Sinon, ce tableau synthétique est plutôt bien fichu.

04-transmission
Source

J’espère que cet article t’aura éclairé, et qu’il aidera les personnes qui sont un peu trop insouciantes à se rappeler qu’il n’y a aucune excuse pour ne pas se protéger. Oui, faire des câlins avec un préservatif, ce n’est pas forcément très spontané, ou aussi agréable que sans rien. Mais on n’a qu’une santé, et des tests de dépistage réguliers permettent de pouvoir s’amuser comme on le souhaite !

Si jamais tu donnes ton consentement à ton partenaire de faire l’amour seulement avec une capote, (donc que tu refuses de coucher sans protectionet que cet enc…lé retire le préservatif discrètement sans que tu t’en aperçoives pour te baiser tranquillement en mode naturel, c’est un viol.


Lien utile: Hex de Lelo, des préservatifs au TOP.


2 réflexions sur “Rappel sur la Protection et les Maladies/Infections Sexuellement Transmissibles.

  1. J’en ai fait un article aussi justement…
    Le nombre de gens qui ne sont au courant de rien de tout ça, c’est vraiment impressionnant.
    Moi ça m’est arriver de passer au dessus, hors que je suis à cheval sur le port du préservatif ! Et une fois a suffi pour le chlamydia.
    Une autre fois la capote a craquée et je ne savais même pas que « PReP » existait ! Tu m’as appris quelque chose.
    Donc maintenant plus question de prendre n’importe quel risque…

    J'aime

    1. C’est un ami gay qui m’a parlé de la prep. C’est un traitement à prendre dans les heures qui suivent le câlin à risque mais pas efficace à 100%.
      😘

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.