Témoignage • J’ai été CAMGIRL

Temps de lecture : 5 minutes Témoignage d’une ancienne camgirl. Retour d’expérience.

Cet article est sorti initialement en décembre 2017, et mis à jour en 2021. Si tu as vécu une expérience insolite ou spéciale et que tu souhaites apporter ton témoignage sur ce blog, tu peux m’envoyer un mail et publier ton témoignage anonymement ici. Pour en savoir plus sur le guest-blogging, clique ici.

Il faut savoir qu’à cette époque là (2011), le travail du sexe n’était pas bien vu du tout, et il y avait très peu de communication sur le sujet, même en ligne. C’était bien avant la loi de pénalisation du client, quand les Travailleur•euse•s du Sexe étaient sanctionné•e•s si iels étaient pris•es en flagrant délit de racolage. Il n’y avait pas encore cet état d’esprit féministe selon lequel chaque personne est libre de disposer de son corps ou que certaines personnes se prostituaient par choix. En tout cas, c’est ce dont j’avais l’impression. La parole n’était pas du tout libérée à ce sujet là.

Mon expérience de camgirl.

Le contexte.

En 2012, j’ai eu une période de grosse galère, et j’avais vraiment du mal à trouver du travail. J’avais besoin de gagner de l’argent très vite à cause d’une situation urgente, et je n’avais aucune expérience dans aucun métier. Un jour en ouvrant mes mails, j’ai ouvert un spam (à ne jamais faire les amis!) proposant un job de camgirl et de tchat clavier coquin.

Je suis donc allée me renseigner par curiosité: je ne savais pas que l’on pouvait gagner de l’argent en webcam avec des inconnus. Il y avait vraiment des gens qui payaient pour des shows en webcam alors qu’il y avait des TdS1 qui pouvaient fournir des prestations réelles? Ou même des personnes lambda qui pouvaient apprécier les relations d’un soir uniquement sexuelles, sans transactions financières? Je me suis renseignée par curiosité, je ne me voyais pas du tout m’exposer et me tripoter pour gagner de l’argent.

Et pourtant… Je me suis rapprochée d’une plateforme plutôt connue à cette époque, qui payait très très bien. Cette plateforme n’existe plus depuis 2016. Le mec du site semblait être réglo, et il proposait cent euros de bonus à l’inscription. Je me suis inscrite.

Hop, au boulot!

J’avais plutôt peur au début, de tomber sur des gens crades, que l’on me demande des trucs qui auraient pu me choquer, être dégoûtée de voir des zobs à longueur de temps… Et en fait, ça s’est bien passé. Je dialoguais avec des personnes plutôt bienveillantes pour la plupart. Et pour les crados… J’avais trouvé une combine, je collais un post-it sur l’image de mon client! Il m’arrivait même de prendre carrément mon pied avec certains mecs! Oui oui tu m’as bien compris•e.

Je montrais mon visage, le plus souvent très maquillée afin de ne pas être reconnue… Même si ça a fini par arriver une fois. Je faisais ma pub par Twitter. (Donc les meufs qui m’envoient des messages en privé sur Twitter, je n’ai rien contre vous, mais je comprends que ce que j’ai pu faire à une période – et ce qu’elles font aujourd’hui – ait pu faire chier quelques personnes. Moi même ça me soule de recevoir ce genre de messages). J’avais même fait des shootings super cools avec des photographes pour avoir un joli profil qui donnait envie! J’étais hyper investie dans le truc.

J’ai quand même fini par arrêter, après avoir été quand même reconnue dans un restaurant. Le mec en question ne m’a pas adressé la parole, mais je l’ai entendu parler de moi à ses potes à table. Peut être que je paranoïais totalement et qu’ils parlaient d’autre chose (genre des mecs qui matent les nanas de la table d’à côté, ça arrive), mais il n’empêche que ça m’a rapidement effrayée. Je savais que j’avais certains habitués vivant dans la même ville que moi. J’avais fini par trouver une formation dans un milieu ou tout le monde se connaissait plus ou moins, et certaines personnes a qui j’avais confié le secret n’ont pas su le garder. Je ne voulais pas que cela s’ébruite, donc j’ai tout arrêté du jour au lendemain.

Combien je gagnais d’argent?

Cette question brûle les lèvres, et en même temps, personne n’ose la poser. La question de l’argent est très délicate en France. Je n’ai aucune gêne à parler d’argent. Le site sur lequel je travaillais était très simple au niveau de la rémunération. J’ai l’impression que le site ne fonctionnait pas comme les sites de cam d’aujourd’hui. Nous étions payées à la minute et non à l’acte. Il y avait 4 sources de rémunération. Trois types de shows, et des bonus sur le chiffre et des objectifs à atteindre pour avoir des primes.

À (re)découvrir :   Quand ce sera mon tour…

Les shows voyeur

C’était le show le moins cher en apparence, mais un des plus lucratifs. J’étais comme en public, et je touchais 0,80 centimes par minute et par visiteur. Ils me voyaient et m’entendaient, mais ne pouvaient pas entrer en contact avec moi. Un show de 10 minutes à 15 visiteurs, je te laisse faire le calcul 😉

Les shows privés

Le show privé se faisait à deux. Moi et le client. Je touchais 1,80€ à la minute. On se voyait mutuellement par webcam, on pouvait se parler au micro et aussi s’écrire.

Les shows semi-privés

Celui là était mon préféré! C’était un mélange entre le voyeur et le privé. J’étais payée 1,20€ la minute… par visiteur. Je ne voyais pas les clients, mais ils pouvaient me voir et m’entendre, et m’écrire. C’était clairement le meilleur, parce que je n’avais pas la possibilité de les voir.

Et si c’était à refaire ?

Si c’était à refaire, je pense que je recommencerais, mais en étant plus vigilante. Je n’ai jamais touché autant de pognon en aussi peu de temps, avec aussi “peu” d’efforts, mais j’ai fait des erreurs qui m’ont exposée à beaucoup de risques.

Attention: quand je parle de “peu” d’efforts, je ne dis pas que ce job est facile. Cela a été mon impression, je n’avais pas l’impression que c’était difficile pour moi. Je prenais ça pour un jeu, je n’avais pas l’impression de travailler.

Les erreurs à ne pas faire.

  • Je ne déclarais pas mes revenus. Je ne savais pas du tout ce qu’il fallait faire de ce côté là, et comment. Je ne savais même pas que c’était obligatoire! Avec le recul, cette erreur aurait pu me coûter très cher. Si je devais reprendre cette activité, c’est sûr que je ferais les choses proprement. Je ne me souviens pas que ce détail était mentionné dans mon contrat.
  • J’en ai parlé aux mauvaises personnes et ça m’a porté préjudice, on s’est servi de ça pour me faire chanter.
  • J’oserais mieux m’affirmer, et j’aurais plus confiance en moi qu’à cette époque.
  • Je pense que je ne dévoilerais pas mon visage, afin de me protéger si mes shows finissent sur un porntube gratuit sans mon consentement.
À (re)découvrir :   Mon pire date

Je pense aussi qu’il faut avoir les épaules solides pour exercer ce métier. Des épaules bien plus solides que les miennes il y a dix ans. Les risques de ce job sont réels. Harcèlement, fuites de captures d’écran ou de vidéos pour te porter préjudice… Prépare toi bien si tu souhaites t’y mettre. Tu peux aussi poser des questions à des camgirls en activité.

Je réfléchirais davantage.

Les nouvelles plateformes de cam ne fonctionnent pas du tout comme celles d’il y a presque 10 ans. Je pense que je n’accepterais pas les nouvelles règles des plateformes actuelles, dans lesquelles c’est finalement gratuit, et on te paye quelques tokens pour faire telle ou telle action. Toutes ne sont pas comme ça, et à vrai dire, je ne me suis pas renseigné sur les nouvelles pratiques. Je serais très compliquée pour choisir une plateforme, ou alors je ferais plutôt ça de moi-même sans dépendre d’une plateforme de streaming. Par exemple, utiliser un réseau tel que Vends Ta Culotte et faire les shows par Skype pourrait mieux me convenir.

Pour arrondir ses fins de mois, c’est génial si tu as des tendances un peu exhib, ou même sans ça, si tu es ouverte et que tu aimes les plans cam. Se faire plaisir avec des jouets tout en étant payée et appréciée par des habitués, c’était plutôt cool, même si je n’assumais pas tellement et que j’avais peur du regard de mon entourage si jamais ça avait été su.

Cependant, je ne recommencerais pas à l’heure actuelle: je pense que c’est quelque chose à faire en célibataire. Je ne me vois pas me montrer alors que je suis en couple, que tout se passe à merveille… Je serais gênée. Après, ça dépend des personnes surtout. Il y a des TdS qui ont un couple épanoui! Je ne pense pas que le côté libertin ou couple libre m’intéresse, je préfère une relation exclusive. Mais ça, c’est un autre débat, chacun ses goûts et ses opinions!

Des questions?

Vous êtes nombreux•ses à m’avoir posé des questions sur ce témoignage. Que ce soit pour un exposé sur le travail du sexe, pour un article de journalisme ou pour l’enregistrement d’un podcast.

L’espacé commentaires te permet de t’exprimer sur les articles que tu lis sur ce blog, ou de poser des questions. Il n’y a pas de questions bêtes, et je répondrai avec plaisir avec chacun•e d’entre vous!


1: Ce sigle veut dire Travailleur•euse•s du Sexe. Donc prostitué•e•s, escorts, acteur•ice•s X…

10 thoughts on “Témoignage • J’ai été CAMGIRL

  1. Figure toi qu’il y a un mois environ de ça… j’étais en galère plus que jamais et j’ai failli le faire.
    J’ai même failli répondre à des annonces payantes pour des rencontres en vrai.
    Finalement je n’ai pas osé.. Mais le fait de voir qu’on pouvait gagner autant d’argent avec ça…. wow…

    1. C’est pas forcément une facilité, parce que j’aurais pu bosser genre à MacDo ou dans d’autres trucs. J’ai voulu tenter, sans penser que je gagnerais beaucoup d’argent comme ça. Et en fait ça a bien fonctionné pendant environ 2 ans 😉 Après psychologiquement c’est plus facile d’assumer de bosser a mcdo que de faire de la cam. Combien de fois j’ai pu me faire traiter de pute par mon entourage proche pourtant, quand je leur ai raconté … :/

  2. Bonjour,

    Bravo pour ce site qui est dans mes tops recherches de Google à propos des blogs sur les Cam Girls.
    Je me suis renseigné un peu partout et j’ai longtemps cherché sur internet sur les Cam Girls
    Et j’ai donc remarqué sur internet ce produit : *** EDIT ADMIN – LIEN FRAUDULEUX***
    Qu’en pensez vous et quelle est votre avis la dessus ?

    Merci et bonne journée

    Nicolas

    1. Bonjour,
      Je me permets de venir vers vous suite au commentaire que vous avez laissé sur le blog, sur l’article qui parle de mon expérience en tant que cam girl.

      « Bonjour,
      Bravo pour ce site qui est dans mes tops recherches de Google à propos des blogs sur les Cam Girls.
      Je me suis renseigné un peu partout et j’ai longtemps cherché sur internet sur les Cam Girls
      Et j’ai donc remarqué sur internet ce produit : https://bit.ly/2VAUM0w
      Qu’en pensez vous et quelle est votre avis la dessus ?

      Merci et bonne journée

      Nicolas »

      Votre commentaire est juste un SPAM parmi tant d’autres et montre bien que OUI, il est en top Recherche Google parce que j’ai bien bossé mon SEO, mais vous ne l’avez jamais lu. Je ne parle pas de Blogs parlant de camgirls comme vous avez prétendu.
      Et le lien que vous avez posté est mensonger, parlant d’un produit que les camgirls accepteraient.
      Je ne le suis plus.
      Vous ne vantez pas un produit mais un site que je pense frauduleux aux couleurs criardes de pauvreté.
      Donc cessez votre SPAM, le lien est censuré pour la publication.
      En revanche, je laisse le commentaire afin d’afficher vos pratiques mensongères et honteuses. Ma réponse ici présente y compris.

      Incordialement,
      Solange Cramé

  3. Bonjour à toutes et à tous !
    Je suis Cassi, fondatrice d’Ultra Vagues et à la coordination d’un podcast sur les sexualités. Je suis à la recherche d’une femme ou d’un homme qui aurait été camgirl ou camboy et qui accepterait de répondre à des questions. Tout est bien sur anonyme ! 🙂
    Si vous pensez que quelqu’un peut répondre à ces critères, ce serait super 🙂
    Un tout grand merci !
    Cassi
    cassi@ultravagues.com

Une réaction? Un avis?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :