Chronique lecture – Jouissance Club, de Jüne Pla

Temps de lecture : 8 minutes J’ai acheté le livre de Jouissance Club, le fameux compte instagram. Et voici ma chronique.

Tu as aimé ce post?

Je ne sais pas si tu te souviens, mais j’avais parlé du livre du compte instagram @jouissance.club en story, après la réception de ma commande Amazon. Si tu as vu la story en question, voici l’approfondissement que je t’ai promis, étant donné que c’était surtout de la réaction à chaud. Donc tu sais ce que cela implique: zéro recul, zéro vrai travail d’analyse, et les points négatifs paraissent gravissimes alors qu’ils ne le sont pas forcément. Et si tu n’avais pas vu ces story, cela ne change rien pour toi, tu as aujourd’hui accès à toute la chronique.

Pourquoi avoir acheté ce bouquin?

Ce livre se présente comme étant “la cartographie du plaisir“. Étant blogueuse sexo depuis plusieurs années, cet achat peut ne pas paraître particulièrement pertinent de prime abord. Je connais mon corps et mes sensations par cœur, mon mari est très ouvert côté plaisir et nous sommes sur la même longueur d’ondes… et j’ai la chance d’avoir accès à tous les derniers sextoys des meilleures marques.

Et pourtant. Malgré la chance inestimable que j’ai d’avoir une sexualité que jalousent mes copines, je suis toujours très curieuse. J’aime apprendre de nouvelles pratiques. Tu ne trouves pas ça triste d’avoir fait le tour de tout ce qui est possible en sexe? Qu’il n’y ait plus rien à apprendre du tout? Personnellement, je trouve ça triste à en chialer.

J’ai donc mis ce livre dans mon panier grâce aux superbes dessins de Jüne, et j’ai voulu découvrir de nouvelles techniques de caresses, le tout illustré avec des dessins très sympas. Le lendemain, l’ouvrage était dans ma boîte aux lettres prêt à être décortiqué.

Premières impressions

Couverture

J’aime beaucoup la couverture du livre! C’est de toute façon une des premières choses qui m’a convaincu de l’acheter. Ces dessins m’ont beaucoup inspirée quant à son éventuel contenu explicite plein d’idées croustillantes à adopter.

La 4e de couverture

C’est là que les premiers nuages sombres sont apparus dans ce que je m’imaginais être un ciel bleu aussi parfait que les orgasmes que j’étais impatiente de connaître. J’ai buté sur le résumé. Je suis à 100% d’accord avec son fond, le message qu’il a à faire passer. En revanche, j’ai beaucoup eu de mal avec la forme. J’adhère à 100% à l’écriture inclusive et au ton friendly qui est employé. Pourtant, trois choses m’ont donné des sueurs froides et ont failli me faire renvoyer le bouquin à l’expéditeur.

Malaise 1

"Si tu te considères déjà comme un.e expert.e, j'espère te faire découvrir…"

Même moi qui ai une sexualité très riche, jamais je ne me considèrerai comme experte pour la simple et bonne raison que pour moi, personne ne peut être vraiment expert dans le domaine. Il existe autant de sexualités qu’il existe de personnes dans le monde, donc il est impossible de tout connaître au point d’en prétendre une quelconque expertise. Et puis même sans cela, existe t-il des personnes assez imbues d’elles-mêmes pour prétendre absolument tout savoir? Et même si tel était le cas, est-ce qu’une personne vraiment experte du sexe achèterait ce livre, pour finalement ne rien apprendre de plus? Prétention. Absurdité. Et contradiction.

Malaise 2

"… donner du plaisir aux personnes qui veulent bien coucher avec toi."

J’ai bien compris qu’elle voulait parler de consentement. Mais j’ai quand même du mal avec la forme et le ton employé. Comme si le sexe était une faveur que l’on pouvait t’accorder, petit être que tu es… J’y vois de la pitié ou de la condescendance, genre “oui je vais bien coucher avec toi, puisque personne d’autre ne le veut…”. Bref, je sais pas trop comment expliquer pourquoi, c’est sûrement une mauvaise interprétation que j’en fais, mais j’ai du mal.

Je tente donc de me raisonner: les maladresses arrivent, surtout sur un premier ouvrage, et de toute façon l’idée générale est largement compréhensible, c’est sûrement moi qui suis un peu trop tatillon? J’ai donc continué ma lecture.

Et ce petit nuage innocent dans mon ciel bleu est devenu un cumulus.

Malaise 3

"… l'idée étant d'y aller à ton rythme et de varier les plaisirs seul.e, à deux ou à plusieurs — peu importe le genre qui te définit, ton orientation sexuelle ou ta couleur de peau"

Suis-je la seule à trouver un problème dans cette phrase? Je ne comprends absolument pas pourquoi la couleur de peau est mentionnée. Il est ÉVIDENT que ta concentration de mélanine ne peut pas avoir d’incidence sur tes pratiques sexuelles. Je comprends totalement la volonté d’être au plus inclusif possible. Que ta peau soit claire au brune, tu disposes quand même d’un appareil génital, d’un cerveau, de zones érogènes, d’un corps. Je trouve donc que cet amalgame est une erreur. En tant que personne malade, je trouve qu’il aurait été plus pertinent de parler de personnes à mobilité réduite, puisque contrairement à la couleur de la peau, le handicap a un réel impact sur la sexualité. Et les PMR et invalides aussi ont une sexualité et ne doivent pas être invisibilisées.

Malaise 4

" Que tu sois puceau, satyriasis / nymphomane, ou entre les deux… "

Juste NON! La satyriasis et la nymphomanie sont les termes utilisés pour désigner l’hypersexualité chez les hommes et les femmes. De ce fait, ces deux mots ne sont pas à utiliser à la légère pour désigner juste des personnes qui aiment le cul ! Des gens souffrent d’hypersexualité.

À (re)lire :   Sextoys de voyage

Plus d’informations sur l’hypersexualité : le cas de David Duchovny, addict sexuel en souffrance, qui a du suivre une cure de désintoxication, juste ici.

via GIPHY

Au début du XXIe siècle, on s’accorde à parler d’hypersexualité lorsque le comportement sexuel implique des conséquences négatives sur le plan social.

Il existe différentes théories sur la cause de l’hypersexualité. L’une des principales causes psychologiques pourrait être un manque d’amour, une forte carence affective1, la dépression, ou encore la phase maniaque de la bipolarité. Une cause neurologique est rare et n’est à rechercher que si le sujet souffre d’hypersexualité brusquement alors qu’il était paisible jusque-là2. C’est aussi une maladie psychologique.

Des dommages au système limbique (amygdale, cortex frontal) peuvent la provoquer. Ces atteintes peuvent donner lieu à des préoccupations sexuelles excessives, une désinhibition verbale, des comportements de séduction exagérés, de l’exhibitionnisme, du voyeurisme ou encore des compulsions sexuelles.

Certains médicaments, dont des anti-parkinsoniens (les agonistes dopaminergiques) pourraient favoriser des comportements addictifs dont l’hypersexualité3.

Wikipédia, Hypersexualité. Sources scientifiques en bas de la-dite page.

Il faut absolument arrêter de dire qu’une femme est nymphomane ou un homme satyre quand il s’agit de désigner une personne qui aime le sexe! Ces deux mots désignant une certaine addiction génératrice de souffrance, seuls des professionnels de santé peuvent l’affirmer.

C’est aussi grossier que de dire d’une personne qui a un grand appétit qu’elle est boulimique! Ou bien dire d’une personne lunatique qu’elle est bipolaire.

Ce discours est très problématique et ça ne passe absolument pas! L’autrice, en cautionnant ce genre de discours, minimise les souffrances des personnes souffrant d’hypersexualité. Cette maladresse est nulle et dangereuse.

Cette fois, c’était je trouve bien plus qu’un problème de forme uniquement. Évidemment je n’ai pas la science infuse et il se peut que je fasse des erreurs, ou bien que j’aie une mauvaise interprétation de cet écrit. Peut-être que tu es d’accord avec moi, ou non. L’espace commentaires te permet de donner ton avis sur ce que tu lis et entraîner une discussion constructive. Tu as le droit d’avoir ton avis, et j’aimerais beaucoup le connaître pour découvrir d’autres visions des choses.

Comme mentionné sur le résumé, ce livre est donc pour tout le monde. Tous les genres, toutes les ethnies, toutes les orientations sexuelles… C’est très précis, d’aller jusqu’à parler couleur de peau alors que ça n’a pas de conséquence sur la pratique sexuelle en elle-même. Mais à condition d’être valide? Parce que je peux te le dire et te l’affirmer haut et fort: cela va faire plus d’un an que ma santé ne me permet plus de faire mes galipettes préférées, ni même parfois de sexer quand j’en ai envie à cause d’une mobilité réduite et de douleurs qui me bloquent au canapé sans pouvoir dormir avec mon mari par moments. Et puis même sans cela. Certains conseils de cet ouvrage peuvent être fantastiques pour les personnes invalides!

Mon ciel bleu plein de promesses a tourné à la tempête.

Je me suis accrochée.

Malgré le début de colère et la franche déception de ce résumé, j’ai quand même continué ma lecture. J’ai voulu très fort le renvoyer à Amazon. Retrouver les presque dix-sept balles déboursées pour ce sentiment amer d’exclusion. J’ai ensuite décidé d’en parler sur le blog, et le renvoyer ensuite si le délai de Amazon me le permettait. Et j’ai réfléchi. Si j’écris à propos de ce livre, il est fort probable que j’y inscrive des annotations. Et puis le but n’était pas non plus de sanctionner l’autrice en renvoyant le livre. Sortir un bouquin est un travail long et difficile. J’ai ainsi décidé de le garder pour le lire entièrement, sûrement écrire dedans, quand même découvrir les dessins que j’attendais… et pourquoi pas le donner plus tard à de jeunes adulescents de mon entourage, avec mes annotations correctives?

Passons donc à la suite.

Le contenu

Grossomerdo, le livre se divise en deux parties, qui me font penser à théorie et pratique.

La partie théorique traite avec beaucoup de justesse et de très bonnes explications plusieurs sujets indispensables. Anatomie, règles, consentement, protection, hygiène… J’ai tout de même des regrets quant à la partie traitant de la contraception qui pour moi manque d’objectivité. Je te la résume en une phrase : Les hormones c’est mauvais, le reste bofbof, couche avec quelqu’un du même sexe que toi c’est plus sûr. Malaise. Tout le monde n’a pas ce souhait. J’aurais espéré plus d’informations sur les différents moyens de contraception au lieu de blabla fait pour faire du remplissage. Le début reste tout de même pertinent, te renvoyant vers ton médecin pour t’aider à choisir la contraception qui te conviendra le mieux. En définitive, tu n’apprendras absolument rien sur le sujet de la contraception grâce à ce livre, et c’est dommage.

Pourtant, il y a quand même d’excellents conseils donnés, qui peuvent réellement aider beaucoup de monde:

  • Que faire en cas d’agression sexuelle,
  • Comment choisir un préservatif à la bonne taille,
    Parce que trop de gars refusent de mettre un préservatif parce qu’ils n’en ont pas à la bonne taille… Grâce à ce tableau qui est pour moi d’utilité publique, ils n’ont vraiment plus aucune excuse.
  • Retour sur le consentement,
  • Façons innovantes de donner différentes caresses…
À (re)lire :   L'injonction au sexe dans le couple, ou la notion de devoir conjugal.

Red Flags 🚩

Même si ce livre est un mélange de bons conseils et d’erreurs, il y a certains conseils très mauvais qui pour moi sont des drapeaux rouges. Je remets les point sur les t et les barres sur les i.

  • Le porno n’est pas éducatif.
    Dans un passage du livre, l’autrice dit quand même qu’un partenaire masculin se doit de se renseigner pour savoir donner du plaisir à sa partenaire, et que pour ça il peut regarder du porno lesbien. Juste, non. Le porno est fictif. Les actrices simulent. Le porno n’est pas éducatif, tout comme le sexe à la maison n’a rien à voir avec le porno. Ce conseil est mauvais, redflag.
  • Un préservatif interne ne se met que dans un vagin!
    L’autrice évoque l’idée qu’un préservatif interne (ou féminin) peut entrer dans un anus. Excellente idée si tu veux qu’il soit absorbé par les spincters et qu’il faille t’ouvrir le cul en deux aux urgences pour te le retirer, si jamais tu réussis à le mettre…
  • On ne met pas de savon sur sa vulve!
    Depuis quand on indique de mettre des produits chimiques sur la vulve? Et surtout avec des produits chimique jusqu’à deux fois par jour? Non, c’est non. Une vulve se lave à l’eau. Le savon, mets le sur ta peau, pas sur tes muqueuses. Sauf si tu veux courir le risque de trop la décaper, et expérimenter la mycose.

via GIPHY

Les dessins

Tous les dessins sont géniaux. Tant ceux qui sont à visée anatomique interne et externe, que ceux qui donnent des idées de caresses. Les dessins sont minimalistes mais explicites, réalistes et modernes. C’est vraiment pour ça que j’ai choisi d’acheter ce livre, j’aimais déjà beaucoup les dessins du compte instagram.

Que du positif! Les illustrations sont belles et détaillées. Les idées sont bonnes et donnent envie de toutes les tester! Il y en a vraiment pour tous les goûts car tous les appareils génitaux sont représentés. Jüne a fait de son mieux pour être la plus inclusive possible à travers des noms non genrés et des dessins aux couleurs neutres.

L’idée du bouquin centré sur les dessins est fantastique. Pour le sujet donné, les dessins auraient largement suffit à eux-mêmes, sans le texte. Ou alors, sans ces amalgames hors sujet et ces lourdes erreurs résultant d’un manque d’information…

J’ai trouvé dommage que les dessins n’occupent pas une place plus importante dans ce livre. Finalement, le sujet principal était l’optimisation de la sexualité par la découverte de nouvelles techniques de caresses illustrées. Et ces techniques n’occupent que la moitié du livre.

En bref…

Je suis vraiment très mitigée. Autant la partie cartographie du plaisir est vraiment réussie grâce à de belles illustrations anatomiques et indicatives. Autant ce livre me laisse un énorme sentiment de malaise à cause de différents red flags que je t’ai mentionnés plus haut.

via GIPHY

Certains conseils sont très pertinents comme ceux sur le consentement, les règles ou ce qu’il faut faire après une agression sexuelle, ou même encore les idées de caresses. Mais entre chaque bonne chose, il y a une maladresse. Et beaucoup de maladresses font une énorme déception. Amalgames WTF, mauvais conseils, validisme, mauvais préjugés… le tout éparpillé un peu partout, gâche le gros potentiel de cet ouvrage et font oublier tout ce qui était bien dans le bouquin. La seconde moitié, quoi. Je m’attendais à avoir un album de belles images digne de son compte instagram. Et finalement, les dessins occupent assez peu de place dans le livre. C’est dommage.

Quel rapport donc avec le féminisme, qui est largement représenté dans la préface? Oui, bien sûr qu’elle peut exprimer ses idées. Mais quel rapport avec le sexe? Doit-on forcément être féministe pour aimer le sexe? Pareil, elle a tout fait pour être inclusive et ne pas invisibiliser les personnes qui ne sont pas cis ou bien les personnes qui ne sont pas blanches. Mais en retour, ce sont les personnes invalides et / ou souffrantes qui ont été invisibilisées grâce à l’emploi inapproprié des termes désignant l’hypersexualité ou bien en oubliant tout simplement que même les personnes en situation de handicap aussi, ont une sexualité.

Au final, j’ai l’impression que ce livre est finalement le résultat d’un compte instagram qui a grandi très vite grâce aux dessins de sa créatrice. Le livre a donc surfé sur la vague des sujets en vogue en ce moment : féminisme, consentement, inclusivité, genres… et surfer sur l’effet de mode des influenceurs qui sortent tous un bouquin. Alors que vraiment, le bouquin est présenté comme pour découvrir des pratiques sexuelles nouvelles. Et c’est dommage. J’ai l’impression que le potentiel de cet ouvrage a été complètement gâché par ses amalgames et maladresses.

L’idée de base était excellente pourtant.

Tu as aimé ce post?

2 thoughts on “Chronique lecture – Jouissance Club, de Jüne Pla

  1. Hello, j’étais intéressée de lire ton avis sur le livre (prochain achat prévu)
    Je reviens sur plusieurs points que tu as soulevé
    Concernant la couleur de peau, c’est intéressant que l’auteur l’ai signalé car les personnes non blanches reçoivent des clichés(le mot est très faible) sur leur sexualités /anatomie (ex le côté “sauvage, panthère” d’une femme noire ou encore le cliché de taille de verge soit disant” petit en Asie et grand chez les hommes noirs “.
    Le racisme a donc un impact sur la sexualité, on le néglige, comme le handicap ou les maladies comme tu le soulignais.
    Concernant les préservatifs internes, ils peuvent et sont d’ailleurs utilisés en voie anale à condition d’enlever l’anneau à l’intérieur avant la pose. Dans un autre exemple le préservatif externe peut être utilisé comme digue dentaire
    Concernant la vague de sujets de mode, je me réjouis que ses sujets soient là ça fait longtemps que ses sujets sont abordés dans d’autres cercles il était plus que temps qu’ils viennent sur le devant de la scène pour prendre une place qui est essentielle. (ex parler de consentement, c’est tellement essentiel que c’est pas fait suffisament, un comble !)
    Merci pour ta critique de l’ouvrage

     
    1. Salut
      Je pense que tu n’as pas compris mon point de vue. La couleur de peau oui peut amener des préjugés. Mais ça n’empêche en rien de faire du sexe contrairement à un handicap. C’est ça que je voulais dire. Je parle d’un point de vue physique puisque le côté social n’a pas été abordé. Le validisme est tout de même présent.
      De plus tu soulèves le fait que des termes actuels, c’est bien qu’ils soient présents. Oui mais du coup c’est hors sujet avec le sujet de base en fait. Ils sont présents partout dans les livres traitant du sujet là où leur présence est pertinente.
      Le risque d’absorption du préservatif interne par l’anus est réel.

       

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Curious Cat

CODES PROMO PASSAGE DU DÉSIR

Les codes PROMO Passage du Désir du moment

À (re)lire :   Passage du Désir

(Vérifiez qu’ils fonctionnent toujours avant de les utiliser)

Passage du Désir – Offre 3 pour 2

Date de fin : 16/03/2020

Intitulé promo ou code : 3POUR2
Type : Code de réduction
Cadeau : 2 produits achetés, 1 gratuit
Cumulable avec les promotions : Non
Cumulable avec les soldes : Non
Valable sur total panier sans frais de port
Valable pour les nouveaux clients uniquement : Non
Exclusivité : Non
Descriptif et autres conditions : Offre non cumulable, valable avec le code 3POUR2 sur l’ensemble des marques exclusives de Passage du Désir : Black Edition, Pop, HYYO, Love&Care, Wondertoys, L’Homme d’Aujourd’hui et Passage du Désir. Achetez 2 produits dans la sélection, le 3ème est offert (sur la base du moins cher des 3). Hors produits déjà en promotion et/ou conditionnés par lot/box promotionnelle.

error: Le contenu de ce site est protégé par le droit d\'auteur. Toute copie ou reproduction sans accord express est interdit!