À propos de la misère sexuelle

Temps de lecture : 5 minutes La misère sexuelle: mythe ou réalité? Ce sujet de société émeut beaucoup, provoque colères, disputes… mais est ce que ce n’est pas qu’une grande connerie?
~

L’autre jour, je me promenais sur Twitter, et j’ai vu une publication de Brut qui mettait en avant les actrices et mannequins envoyant des nudes contre un don de 10 dollars, pour aider l’Australie. La réponse d’un twitto m’a interpellée et j’étais obligée d’en parler, parce que cela soulève un problème de société assez répandu dont on ne parle quasi jamais : LA MISÈRE SEXUELLE.

J’en ai marre de ces médias qui partagent ça, on s’en branle, elles s’amusent de la misère sexuelles des gens mais mehlich elles ont sauver 4 koalas

Source
koala flirting GIF
Arrête, c’est trop chou les koalas.

S’en est suivie une discussion très enrichissante (non) sur ce sujet : la misère sexuelle est-elle un réel problème? Se masturber suffit-il à résoudre ce problème? Une personne sans rapports sexuels connait-elle vraiment une situation de misère à proprement parler? Une personne parlant de sexualité est-elle forcément une personne perverse? (non).

Misère

Je pense que pour aborder ce sujet, il est important de redéfinir le terme de la misère. Une image étant plus significative que mille mots, voici la définition du mot Misère par Google.

Définitions du terme misère, capture d'écran de la définition d'après Google: 
Sens 1 : sort digne de pitié, malheur extrême.
Sens 2: Évènement malheureux, douloureux.
Sens 3: Extrême pauvreté, pouvant aller jusqu'à la privation des choses nécessaires.
Sens 4: Une misère chose, chose de peu d'importance.
Sens 5, botanique, Tradescantia
Le sens utilisé dans le cas de la misère sexuelle est manifestement le sens 3, celui de l’extrême pauvreté.

Dans le cas de la misère sexuelle, je pense que le sens le plus utilisé, ou du moins celui auquel on pense tout de suite, est le sens de l’extrême pauvreté. Cependant, les deux autres premiers sens (sort digne de pitié, évènement douloureux) sont des propriétés intrinsèques à l’extrême pauvreté.

La misère sexuelle est la situation d’une personne qui a très peu de relations sexuelles et qui en souffre.

Wikipédia

De mon point de vue, la misère sexuelle n’existe pas. Et dans cet article, je compte t’expliquer pourquoi la misère sexuelle n’est qu’une grande mascarade et surtout une excuse pour excuser l’inexcusable.

La misère sexuelle, un fantasme

Nécessité vitale?

Mettons nous d’accord sur le fonctionnement du corps humain: nous sommes en vie grâce à nos fonctions vitales, à savoir le système sanguin et respiratoire en priorité. Il y a aussi le système digestif qui nous permet de nous alimenter et de fournir à notre corps l’énergie nécessaire à notre survie en tant que personne.

Le souci est que le sexe n’est pas une fonction vitale… Le sexe n’est pas, chez l’humain, une fonction nécessaire à la vie d’un individu. Aucune personne ne peut mourir parce qu’elle n’a pas eu de rapport sexuel pendant une longue période. Nous ne sommes pas des furettes, qui mourrons si nous ne nous accouplons pas. Nos organes sexuels n’ont aucun rôle nécessaire à notre survie en tant que personne.

Sexy Donald Trump GIF by Bubble Punk

Regardez les personnes religieuses, par exemple. Les soeurs étant rentrées dans les Ordres ne peuvent pas avoir de rapports sexuels. Il en est de même pour les curés. Et pourtant, ils sont encore vivants! Je crois qu’il n’y a pas meilleur exemple que ces personnes chastes pour nous prouver que baiser n’est pas aussi important pour notre survie que manger, boire ou chier.

La misère sexuelle, un truc d’incel.

Curieusement, j’ai l’impression que les seules personnes se plaignant de misère sexuelle sont des hommes cisgenre et hétérosexuels. Peut-être que c’est une erreur, je ne me fie qu’à mon expérience. Toutes les femmes et personnes non binaires que je connais qui ont des envies de sexe mais pas de partenaire ont des sextoys et ne se plaignent pas. Quelles que soient leurs orientations sexuelles.

Cela me fait pas mal penser au mouvement des Incels. Tu sais, ces gars qui sont célibataires par choix et qui ont une très forte haine envers les femmes, et surtout celles qui ont une vie sexuelle épanouie. À la base, les incels sont un groupe de discussion créé pour discuter entre personnes qui éprouvent des difficultés à nouer des relations affectives et sexuelles avec le sexe opposé. Ils en arrivent même à faire des tueries parce que personne ne veut coucher avec eux… En gros, ces gars ont la haine parce que personne ne veut avoir de relation affective ou sexuelle avec eux. Et ils en arrivent à faire des massacres, au nom de cette détresse affective et sexuelle. Ça fait pas mal pitié non?

L’absence de sexe comme un fardeau

Nous savons que le sexe n’est pas une nécessité vitale. Et malgré cela, il y a encore des personnes, autant hommes que femmes, qui osent encore dire que “l’homme a des pulsions et des besoins sexuels à satisfaire. Encore une fois, c’est du bullshit! En quel honneur un homme aurait il plus de besoins sexuels qu’une femme? Une femme aussi peut avoir des envies insatiables, et un homme n’est pas un sexe en érection sur pattes! Et quant aux personnes non binaires, elles aussi ont des envies et des désirs. Cependant, ce sont toujours les mêmes qui se mettent en avant comme souffrant de misère sexuelle… j’ai nommé les hommes cisgenre et hétérosexuels. Il n’y a qu’à se délecter des commentaires de ces hommes suite à cet article, ils sont édifiants et confirment à merveille mon propos.

Cette histoire de pulsion/besoin non exaucé est surtout une sorte de crise de la masculinité, qui n’existe qu’en dominant, et donc en pénétrant une femme. Je ne vois pas d’autre justification au fait qu’un homme a forcément un besoin très accru, et bien plus qu’une femme, de baiser et de ne pas pouvoir se contenter d’une branlette. Ce n’est rien de plus qu’une crise affective.

Parce que oui, je les vois venir les grands « Nous les Hommes on a des pulsions sexuelles grâce à la testostérone ». Cet argument ne tient pas la route, comme tu peux le voir sur ces différents articles, qui citent évidemment des sources fiables:

sad donald trump GIF

Il y a même encore des gens qui pensent que la misère sexuelle est une des raisons pour lesquels il y a des agressions sexuels ou des viols. Attendez, vous là, vous pensez vraiment que c’est comme la famine, qui pousse à voler de la nourriture? Vous pensez vraiment que, à l’instar de la faim, vous pouvez voler du sexe pour combler un besoin vital? La misère sexuelle n’est qu’un fantasme qui permet aux agresseurs d’excuser leurs actes ignobles, et inexcusables. Je comprendrai toujours qu’un mendiant en arrive à voler du pain pour manger. Mais je ne comprendrai jamais ces mecs en manque qui en arrivent à violer, agresser sexuellement, ou alors à envoyer des dickpic ou s’exhiber en public. Jamais.

La misère sexuelle, des solutions

Pour autant, je suis quand même capable de comprendre que certaines personnes n’ont pas pu avoir d’orgasme depuis longtemps, et en ont marre de cette attente. Mais il n’y a aucune fatalité, et ce n’est encore moins une misère tant qu’il existe des solutions réalisables.

erection GIF

Sextoys

Justement les sextoy dont tu me parle c’est le summum de la misère sexuelle , pas pour rien qu’absolument aucun mec n’en possède comparer à certaine frustrée , la misère sexuelle existe et c’est pas parce que deux pansexuel débiles vont me dire le contraire que je vais écouter

Source

Tu peux certes te faire jouir avec tes doigts, peu importe ta configuration en dessous de la ceinture. Mais si tu ne le souhaites pas, ou alors si tu es dans un cas ou tu n’en as pas la possibilité (les personnes à mobilité réduite, je pense quand même à vous), il existe des sextoys pour cela.

Et ils sont même plus efficaces qu’une main! Vous avez déjà vu une main vibrer? Envoyer des pulsations sur le clito? Aspirer un pénis? Je ne crois pas non. Donc les sextoys sont là pour ça. Et les sextoys ne sont pas “un truc de frustrée” ou “le summum de la misère sexuelle“. Les sextoys, c’est le nappage caramel sur ton McFlurry. C’est ta cerise sur le gâteau. La chantilly sur ta gaufre au chocolat. C’est un super bonus qu’il ne faut pas négliger, et beaucoup de personnes possèdent des sextoys. Il n’y a qu’à lire cette enquête de l’IFOP sur l’utilisation des sextoys par les Français.

Aujourd’hui, près d’une Française sur deux (49%) admet en avoir déjà utilisé [un sextoy] au moins une fois au cours de sa vie.

Près d’un quart des Français en utilise [des sextoys] actuellement.

La grande enquête, IFOP.

Si tu souhaites essayer un sextoy, ça tombe bien, tu es sur un blog qui parle de beaucoup de sextoys. Peut-être qu’un de mes tests peut te donner envie? Dildo sans vibration, sextoys à pulsation, vibromasseurs… J’ai forcément dans tous mes articles, un sur un sextoy qui pourrait t’intéresser!

Une personne réelle

Si malgré tout, l’usage des sextoys ne t’intéresse vraiment pas, il existe des tas de façons de coucher avec une vraie personne consentante!

Par exemple, tu crois vraiment que tous les utilisateurs et toutes les utilisatrices de Tinder veulent juste trouver leur prince charmant et rester chaste jusqu’au mariage? Il y a des tas de gens qui viennent juste pour du sexe sans lendemain. Il faut juste demander à la personne ce qu’elle cherche, et tu peux trouver des gens sur la même longueur d’ondes que toi.

Il existe aussi des clubs libertins.

Sinon, il y a des professionnel•les qui sont là pour te faire plaisir en échange de quelques billets.

Toujours en manque?

Si malgré tous mes arguments tu crois encore que la misère sexuelle existe, que tu ne veux surtout pas te toucher par toi-même ou utiliser des sextoys, et que malgré tout tu ne trouves personne pour ken, la seule chose que je peux te conseiller est de te poser les bonnes questions.


Si tu veux, tu peux donner ton avis en commentaire.
Nous pouvons en discuter tout en restant bienveillants.
Peut-être que tu voudrais rajouter quelque chose? Corriger une éventuelle erreur d’interprétation? Poser une question? Donner un avis contraire?
L’espace commentaire est là, juste pour toi!


57 thoughts on “À propos de la misère sexuelle

  1. Je trouve que l’article me pousse à réagir.

    Donc si je com prend bien, il faux acheter du sex pour enlever cette misère sexuelle ?

    Je ne crois pas que ça résous le problème de la société et des incels.

    Les Incels (Célibataire involontaire) sont en majorité des garçons qui demande du sex et de l’amour mais qu’ils sont rejetés par les filles et aussi ils ne fournissent presque pas d’effort pour séduire les filles et devenir de meilleure homme, ou aussi ils ont fourni de l’effort mais voyant que la tâche s’avère être difficile au départ d’avoir du sex avec une partenaire ont abandonnés, alors ils sombre dans la haine de ne pas avoir réussi.
    Pour ma part je trouve ça dommage que se soit si dure de séduire une filles au début (C’est mon expérience).

    Le problème c’est qu’a l’heure d’aujourd’hui il faut mettre beaucoup d’énergie pour avoir du sex avec un partenaire et pour ma part, j’ai accepté le dur jeu de la réalité (la séduction) et devenir un meilleur homme car maintenant je n’ai plus se problème.

    On peut vivre sans sex, oui je suis d’accord mais le sex avec un partenaire à plein de vertu sur la santé.

    Une prostituée qui demandera 50€, l’homme pauvre ou moyen qui voudra du sex tout les jours devra payer à chaque fois cette somme ?
    Alors que c’est acte naturel. (Il n’y a pas besoin de payer cette somme).

    Moi maintenant je peux sortir dans un bars près de chez moi et ramener une fille pour un coup d’un soir.

    Je pourrais encore en parler pendant des heures car j’étais moi même dans ce pétrin.

    Si vous désirez argumenter avec moi et prendre contact voici mon adresse email:
    *adresse mail censurée pour des raisons de securite*

    1. Alors bonsoir.

      La misère sexuelle n’existe pas dans le sens ou le sexe n’est pas une nécessité vitale.

      J’ai l’impression que le contenu de cet article a été mal compris, et je t’invite à la relire en étant mieux concentré.

      Ensuite, si vraiment personne ne veut coucher avec toi, je t’invite à te poser les bonnes questions. Qu’est ce qui fait que tu n’arrives pas à intéresser une femme? Qu’est ce qui te rendrait désirable? Exemple de comportement qui est tout sauf désirable chez un homme: pessimisme.

      A partir de là, en réfléchissant sur toi même et en te remettant en question, tu arriverais sûrement à avoir des partenaires. Si bien sûr tu n’es pas problématique. Exemple de comportement problématique: sexisme.

      Il est aujourd’hui plus « difficile » de coucher avec quelqu’un parce que les femmes osent s’exprimer et ne se laissent plus faire.
      Dans le cas d’une personne qui ne peut avoir aucun rapport sexuel parce que personne ne veut de lui, sa main droite ou des sextoys sont ses meilleurs amis. Ou alors, plusieurs tds pourront assouvir ses désirs.

      Mais le sexe n’est pas une nécessité vitale. Personne ne meurt d’un manque de sexe. La misère sexuelle n’existe pas, c’est juste un terme que les frustrés utilisent afin de décrire leur crise de la masculinité.

      Concernant le fait que tu « peux ramener une fille pour un coup d’un soir », ta façon d’en parler est très problématique.

      – on couche avec des FEMMES. Pas des filles. Réduire des femmes à « des filles », c’est très infantilisant. C’est clairement dégueulasse. C’est leur retirer leur sens critique, les prendre pour des gamines. C’est très dévalorisant. Et si tu parles toujours de filles au lieu de femmes, je comprends pourquoi personne ne veut coucher avec toi. C’est sexiste.

      – ce besoin de se justifier est très limite… à croire que tu te sens concerné par cette crise sexuelle mais que tu sors un prétexte pour faire genre que ce n’est pas le cas. C’est triste.

      Ensuite concernant les tds, tu dis qu’il n’y a pas besoin de payer pour avoir du sexe parce que c’est un acte naturel. Mais partant de ce principe, manger devrait de ce fait être gratuit? Tu penses à cette personne qui vend son corps, au travail que c’est? Parce que coucher avec des mecs frustrés, clairement, c’est un travail de dingue. Tout comme vendre/produire de la nourriture.

      Tu fais aussi le parallèle que le sexe est bon pour la santé. Mais faire du sport aussi, et produit les mêmes hormones que du sexe. Et pourtant, les salles de sport sont payantes. Ce n’est pas parce que quelque chose est bon pour la santé que ça doit être gratuit. Manquerait plus que ça… 😂

      (Et non, je ne t’enverrai pas de mails.)

      1. Je trouve votre réponse assez méprisante. Dans ce cas la misère financière n’existe pas car l’argent n’est pas une nécessité vitale.
        Tu es pauvre ? tu as faim ? Mange des racines, et si ça ne te suffis pas pose toi des questions car le problème ne peux venir que de toi.

        1. L’argent est une nécessité vitale dans le sens où sans argent, on n’a ni toit sur la tête ni de quoi se remplir l’estomac.
          On n’a pas besoin de sexe pour survivre. Et quand bien même il y aurait un réel besoin, il existe une tonne de sextoys là pour ça et bien plus stimulants que des vagins en terme de sensations.
          Faut éviter de faire l’amalgame entre le manque de sexe à proprement parler et le manque de contact humain. 😉

          1. Manque de sexe et manque de contact humain sont bien souvent liés.
            Non l’argent n’est pas une nécessité vitale, des gens vivent sans argent, sans toit. Ils vivent mal, mais ils vivent.
            On a pas besoin de sexe pour survivre, en revanche sans sexe pas de survie de l’espèce.
            Vous voyez le sexe comme quelque chose de mécanique, remplaçable par un sex-toy alors que c’est beaucoup plus que ça.

          2. Sauf qu’on peut avoir du contact sans sexe et du sexe sans contact. Les deux ne sont pas indissociables et heureusement !
            L’argent est une nécessité vitale dans un monde où il faut de l’argent même pour boire de l’eau. Demande aux SDF si l’argent n’est pas vital, qu’on rigole…
            Et clairement niveau survie de l’espèce, on est en surpopulation donc clairement, on n’a pas besoin de se reproduire « pour perpétuer l’espèce ». D’autant que la PMA permet des grossesses sans sexe 😁
            A quel moment je dis quoi que ce soit décrivant le sexe comme mécanique au juste? Le sexe c’est du sexe. Le relationnel c’est du relationnel. On peut aussi avoir du sexe seul ou avec quelqu’un. Et personne ne veut de vous, dès TDS sont là pour vous 🙂
            Donc au bout d’un moment, vous n’avez plus d’excuses.
            Je n’ai rien inventé concernant la misère sexuelle. Tous mes articles sont sourcés.

  2. je comprends que la majorité des personnes qui dénigre la réalité, et prétendent résoudre les problèmes de la société moderne on disant “circulez y a rien voir”, sont les mêmes qui nous veulent nous faire adhérer aujourd’hui à la théorie du genre, aux mouvements féministes extrémistes…etc.
    la misère sexuelle ne concerne pas que les hommes, mais elle touche surtout les femmes, tant de femmes, mères célibataires, divorcées, veuves….etc, soufrent de solitude, de vide affectif et de misère sexuelle, d’autant plus en période de confinement où les rencontres se font rares.
    évidement ces sujets sont tabou et tous le monde n’en parle pas,
    je ne connais aucune femme qui préfère se goder plutôt que d’avoir un vrai rapport, ni aucun homme qui préfère une poupée gonflable à une partenaire, sauf des cas spécifiques, car il est vrai que la sexualité est autant complexe est variée que l’humain lui même.
    merci

    1. Bonjour cher Pascal,
      Je t’invite à te renseigner davantage et à relire l’article si besoin, car on dirait que toutes les notions abordées n’ont pas été comprises. Quant au fait que tu ne connaisses aucune femme qui préfère “se goder” plutôt que d’avoir un “vrai rapport”, “se goder” implique de faire des va et viens avec un objet phallique et clairement, aucune sensation. Donc on préfèrera utiliser des objets stimulant le gland du clitoris, qui pour le coup nous feront vraiment jouir. Idem pour les sextoys destinés aux pénis: ils offrent des sensations qu’un vagin n’offrira jamais. Tu dis toi même que la sexualité est très variée tout en montrant que ta vision de la sexualité est très étriquée. La misère sexuelle ne peut pas exister puisque la sexualité n’est pas vitale, et que chacun•e peut se satisfaire soi même, avec des objets ou non. Attention à ne pas confondre une frustration manifeste, et une légende 🙂

  3. J’ai lu très attentivement cet article et si je suis d’accord que le concept de misère sexuelle semble être une pure invention, je pense que quelques remarques méritent néanmoins d’être apportées. Vous conviendrez que certains hommes (mais aussi femmes) ne sont pas attirants. J’ai vu – et je connais – des personnes extrêmement intelligentes, très agréables à fréquenter d’un point de vue intellectuel, cultivées mais réellement pas attirantes d’un point de vue physique et tout particulièrement au niveau du visage (pas de surpoids ou de maigreur extrême, pratique du sport). Et honnêtement ça change tout Alors certes, le sexe n’est pas un besoin vital, vous avez totalement raison. Le fait d’avoir une relation complice avec un individu – ce qui induit très souvent des rapports sexuels – participe malgré tout au bien-être. Néanmoins, ces personnes souffrent bien d’une forme de misère, affective cette fois. Elles souhaitent entretenir une relation amoureuse mais non, elles n’y ont pas accès. Et je pense que sur ce point, une forme d’hypocrisie existe. Chacun est incité à faire des efforts, à se demander ce qui peut intéresser autrui. Oui, certes le physique ne fait pas tout. Mais à mes yeux, et ses personnes en sont la preuve, le physique fait filtre, ces individus sont exclus du jeu. A titre d’exemple, j’ai deux amis qui ne se connaissent pas, deux hommes de plus de 50 ans. Ces derniers ont des situations professionnelles enviables mais ont un faciès qui, excusez-moi d’être cru, fait peur à voir et sont malheureusement célibataires, vierge pour l’un (l’autre est allé voir une prostituée mais a regretté) et très clairement, il ne faut pas se mentir, sauf miracle, la situation ne changera pas. Ce n’est bien évidemment pas la faute des personnes qui refusent d’entamer une relation avec mes deux connaissances – je me dis parfois qu’ils ne sont vraiment pas gâtés par la nature – mais cela me rend triste. Et ils ont été toute leur vie victimes de moqueries, n’ont pas eu l’expérience de la vie qu’ils méritent, ont peu d’amis et l’un des deux a même du mal à avoir des contacts avec sa mère qui se demande pourquoi son fils est aussi moche (85 ans la maman). Vous conviendrez qu’il est difficile de se dire qu’on est beau, de s’apprécier dans ces conditions à moins d’être totalement imperméable à autrui ce que personne n’est même si beaucoup affirment le contraire. Vous conviendrez également qu’une personne dont le physique est jugé agréable stimule, pour la personne qui observe, la zone du cerveau affiliée à la récompense. Pour une personne au physique jugé ingrat, il s’agit de la zone de la punition. Cela n’incite pas le cerveau humain à aller vers ces individus même pour une relation amicale. Pourtant, je vous assure que ces personnes font tout pour rentrer en contact, sont très intéressantes, maîtrisent les codes sociaux etc… Sauf que clairement, là des solutions il n’y en a pas. Parce que aussi dégueulasse que soit une société dont les interactions sont basées en grande partie sur le physique, cela fonctionne comme cela pour énormément d’individus et ni vous ni moi n’allons changer les règles (exemple de la femme obèse qui obtient 5 fois moins de réponses pour un poste d’accueil qu’une personne jugée physiquement attirante). Les personnes dans cette situation finissent malheureusement aigries, seules et désespérées. L’un des deux, qui supporte mal sa solitude, consulte régulièrement un psychologue (me parle de plus en plus de mettre fin à ses jours en raison de la situation, on en est là quand même…) qui, selon les dires de mon ami, apparaît bien démuni face à la situation et insiste sur la notion d’acceptabilité de la solitude qui est bien complexe à intérioriser, l’homme étant un individu social.
    Vous m’excuserez mais l’auteur de la tuerie, au Canada il me semble, n’est vraiment pas attirant et, pour avoir fait l’expérience suite à la lecture de cet article, je ne connais aucune femme (il s’agit bien évidemment d’une étude non exhaustive, nous sommes 7 milliards) qui, même si sa compagnie était intellectuellement stimulante, coucherait avec lui ou souhaiterait entamer une relation avec lui. Il m’apparaît donc quand même – selon ma maigre expérience personnelle – juste de dire que chacun n’a pas l’opportunité de rencontrer quelqu’un, quoi qu’il fasse. Les fameux Chads et les Stacis n’existent pas mais il y a bien des personnes qui sont condamnées à avoir moins d’interactions sociales et pour qui la situation est difficilement acceptable. A l’heure d’internet où les réseaux sociaux pullulent, les sites d’incels permettent à ces individus socialement isolés de nouer des (mauvais) contacts qui font que ces personnes se montent la tête. Des solutions pour ces gens je n’en ai pas. En parler c’est bien mais ça ne dure qu’un temps et ça n’apporte pas de solutions. On peut être heureux seul, j’en suis sûr, toute une vie en sachant que l’on fait l’objet de moqueries et que la probabilité d’entamer une relation est faible, j’en suis moins persuadé.
    Enfin, concernant le recours à la prostitution je rappelle qu’elle est interdite en France, qu’il s’agit d’un délit (ce qui est pénalement répréhensible) et que la peur du gendarme suffit à freiner beaucoup d’hommes. La prostitution pose également des problèmes liés aux réseaux illégaux et ne devrait en aucun cas être encouragée (je pense que vous connaissez l’espérance de vie d’une prostituée). Je rappelle également que le corps d’une personne – en France – est inaliénable et ne peut faire l’objet d’une commercialisation.

    1. Bonjour,
      La prostitution n’est pas interdite. C’est le client qui est pénalisable. Aujourd’hui, les TDS peuvent même payer des impôts sur leurs recettes. On n’est plus en 2008 où on parlait de « délit de racolage », c’est fini ça. Mais qu’est ce qui vous fait croire que je connais la vie des TDS? Je souhaiterais vraiment comprendre ce qui vous fait dire ça.
      Je ne suis pas dans votre état d’esprit, à penser que « chacun doit faire des efforts pour plaire ». Tous les goûts sont dans la nature. La voisine que tu trouveras hideuse plaira forcément à quelqu’un et inversement. Pour plaire, il ne suffit pas d’être beau ou belle. Il faut s’aimer soi même avant de vouloir que les autres nous aiment en retour. Une personne qui ne s’aime pas, ça ne donne envie à personne, quel que soit son physique.
      De plus, tu parles de misère affective… c’est hors sujet, on parle ici du mythe de la « misère sexuelle ».

  4. Pour l’avoir subit la misére sexuel existe en tant qu’homme si tu fais moins de 1 m 65 et pas très beau tu n’as aucune chance j’en suis la preuve pourtant je suis gentil comme dise les femmes, quand aux appli cela ne fontionne que pour les gens beaux car seul l’apparence est regardé plusieurs études sont sorties dessus et il n’ya qu’un faire un test en mettant un profil de femme (100 demande en 2 h pour une femme et seulement 2 pour moi en 15 jours en tant qu’homme.

    Comme on le dit souvent les femmes sont l’objet du désir elle n’ont aucun effort à faire c’est facile ce qui explique leurs exigences. Je pense m’être fait rejeter une quarantaine de fois car apparemment pas compatible (et aprés j’ai pu entendre les véritables raisons en les écoutants parler à leurs amies trop petit et trop moches. je suis resté jusqu’a mes 25 ans sans avoir accés aux femmes jusqu’au jour ou j’ai changé de pays.

    Je n’ai aucune haine (on est pas égaux il y’a toujours des gagnants et des perdants même sur la séduction et la tendresse) mais s’il vous plait ne dite pas que la misére sexuel n’existe pas j’ai vécu dans 5 grandes ville différente la taille et la beauté pure sont essentiel. Heureusement dans le pays ou je suis le travail et le courage on une part plus importante ce qui m’aide un peu plus mais cela reste dur, des dealers de ma ville avaient accés aux femmes en un clin d’oeuil car beaux et grand ( il n’ya qu’a voir qui sont les hommes sélectionnés dans les top comme attirant par les femmes que des beaux gosses) même si il ne respectait point leurs conquêtes des femmes des bonnes familles pourtant.

    Le marché de la séduction est favorable aux femmes faîte le test avec un profil homme et femme sur Tinder vous aurez la réponse, j’ai encore des amis puceaux à 30 ans sans que cela le soit désirer et les salles de psy sont remplies d’hommes comme nous

    PS : le sexe et la tendresse c’est comme l’argent pas vital mais essentiel pour avoir une vie qui ne soit pas médiocre car je parle bien de vivre et pas de survivre, je suppose que toutes les personnes qui écrivent que la misére sexuel n’existe pas ont tous eu des relations et de la tendresse et n’ont jamais eu 40 rejets donc ils ne peuveut me donner des leçons

    Amicalement

    1. Je maintiens que la misère sexuelle n’existe pas. Je pense que tu n’as pas lu l’article dans sa globalité.
      On ne meurt pas de ne pas avoir de sexe. Et si on en veut vraiment, on peut se contenter seul•e, avec une personne consentante, ou avec une personne que l’on paie pour cela.
      Tu dois sûrement parler de détresse affective, mais la misère sexuelle n’existe vraiment pas, et je n’ai pas inventé cette idée. Ce n’est pas un avis personnel mais un fait qui est vérifié et vérifiable. Je t’invite à consulter les sources citées dans cet article.

  5. J’y pense quand à la fameuse phrase tous les gouts sont dans la nature c’est d’une hypocrisie sans nom il y’a juste à voir les visages qui plaisent et les nombreuses étude fais dessus ( Aux USA et à voir les livres vendu aux femmes ) François Hollande l’a très bien expliqué dans son livre le pouvoir pour lui était le seul moyen d’avoir accés aux femmes car avec son physique il était hors course directement

    Si le mec de 50 nuances de grey était pauvre et moche es que 50 nuances de greys s’appelerait pas esprit criminel

    1. Je ne suis pas du tout d’accord avec toi. Tous les goûts sont dans la nature et c’est vrai. Parce que sinon, les personnes ne correspondant pas aux critères de beauté de la société ne serait pas en couple par exemple.
      Tu peux trouver une personne magnifique alors que je ne la trouverai pas à mon goût et vice versa. Dans le cas de Hollande, il a eu des femmes dans sa vie, même avant d’avoir du « pouvoir ». Son physique a forcément plu à quelqu’un.

  6. Pas trop d accrord…
    Les gens dans l abondance ou dans la normalité sont beaucoup trop étrangères à cette forme de misère..donc elles ne sentent pas du tout concernées

    1. Je crois que tu n’as pas lu l’article en entier.
      Qui te dit que je vis dans “l’abondance”? De plus, la “normalité” n’existe pas. Il n’y a pas de norme à respecter en fréquence de rapports sexuels. Personne ne meurt d’une absence de sexe. L’absence de contact humain peut faire du mal, mais l’absence de sexe, dans la mesure ou on peut se contenter soi même ou bénéficier des services d’un•e TDS, que des tonnes de gens vont sur Tinder uniquement pour baiser, qu’il existe des sextoys… difficile de manquer de sexe.

  7. Le thème est très intéressant car peu traité et la discussion également, à condition d’avoir un minimum de bienveillance. La fin de l’article invite à commenter en toute bienveillance et ouverture d’esprit.. et paradoxalement ce sont les réponses de l’admin qui paraissent les plus braquées et offensives sur le ton utilisé (tutoiement, ironie, ton moqueur, méprisant…) !
    En dépit d’avoir droit au même traitement, je m’essaie tout de même à un commentaire à la fois sur la définition de “misère sexuelle” bien illustrée dans l’article et sur l’un des arguments de Vincent (je crois).

    En effet, vous (l’admin) insistez sur le caractère vital ou pas d’un élément, en l’occurrence le sexe, pour définir s’il peut faire l’objet de misère ou pas. Il me semble que la/les définition(s) Google que vous citez vous-même ne mentionnent à aucun moment que la notion de misère entraînerait la mort, ou même des désagréments de santé.

    Les mots qui reviennent dans ces définitions sont plutôt “douleur”, “malheur” etc (“pouvant aller jusqu’à la privation de chose nécessaires”), et ces mots sont applicables à une situation de misère sexuelle, sauf erreur.
    Ne peut-on pas être “malheureux”, “endolori” et donc miséreux sans pour autant être en danger de mort ?
    La question vaut au moins la peine d’être posée, non ?

    C’est un peu ce que dire Vincent (ou autre) je pense en disant en gros que les conditions d’une vie ne se limitent pas aux conditions d’une survie. L’affection, le contact humain, liée au sexe et aux phases de séduction/échanges qui y amènent, sont tout de même majoritairement considérés comme nécessaires à une Vie (et non pas survie) heureuse, me semble-t-il.

    En plus de cette frustration sexuelle et/ou affective, je pense que le “malheur” de cette situation est surtout liée au sentiment d’exclusion sociale que cela peut entraîner, celui de n’avoir aucune chance de plaire à quelqu’un qui nous plaît, celui de devoir payer (pour ceux qui le peuvent) afin d’obtenir un dixième de ce qui se fait gratuitement et si abondamment ailleurs, celui de ne jamais expérimenter ce que notre entourage mentionne si souvent et que les pubs/sites nous mettent si souvent sous les yeux…
    La misère sexuelle fait probablement partie de ces nombreuses situations qui restent psychologiquement compréhensibles, dans leur pleine mesure, uniquement par les personnes qui les subissent.

    On ne peut pas prétendre avoir un avis pertinent sur des questions que l’on ne connaît pas/moins et surtout rester enfermé sur cet avis en rejetant catégoriquement le point de vue de ceux qui le vivent/l’ont vécu.

    Enfin, les articles/vidéos qui traitent de ce sujet (et merci d’aborder le sujet !) le font systématiquement pour dénoncer la notion de misère sexuelle comme argument masculiniste et comme faux-argument pour “excuser l’inexcusable”.. comme si la majorité des personnes dans cette situation se chachaient derrière cet argument pour violer, harceler (etc) librement !
    Prétendre cela serait encore une ne pas comprendre cette situation et faire un énorme amalgame ” minorité > majorité” (ex : musulmans et islamistes radicaux)

    Voilà, c’est tout moi ! Au plaisir d’échanger…

    1. Bonsoir
      Je ne cherche pas à être méprisante dans mes réponses. Cependant, oui, j’ai été fortement agacée de voir que les commentaires viennent toujours du même type de personne. Et qui, de surcroît, n’ont pas pris la peine de lire l’article en entier et le comprendre, tant sur le fond que sur la forme.
      L’admin et l’autrice sont la même personne.
      Donc oui, quand je vois un travail de recherche et de rédaction qui m’a réellement pris du temps, oui je suis agacée quand je vois des hommes cis et hétéro pleurer leur « misère sexuelle » alors que cette misère n’existe pas. Je n’invente rien, c’est un fait.
      De plus, je ne prendrai pas la peine de mentionner les écrits sexistes de certains de ces hommes… je n’ai clairement pas l’énergie pour.
      Donc oui, on peut ne pas être d’accord et avoir son avis personnel. Mais pour ça, encore faut il pouvoir comprendre ce que l’autre veut dire, et avoir de vrais arguments.
      Mes écrits sont sourcés. Les arguments de ces incels en herbe? « Gneugneu mais quand même…. ».
      A partir du moment où on peut se satisfaire soi même, ou avec quelqu’un payé pour ça, non, la misère sexuelle n’existe pas.
      La misère affective, oui, je n’ai jamais dit le contraire. Mais affect et sexe sont deux choses bien différentes. L’isolement tue. Mais le manque de sexe?
      Pourquoi ce sont toujours les hommes cis et hétéro qui se plaignent de « misère sexuelle » alors qu’on ne voit jamais de femmes s’en plaindre?

      1. Bonjour chère admin,

        Vous avez enfin relevé le point faible des féministes … la libido masculine existe contrairement à la libido hétérosexuelle des femmes … vous ne fait que le prouver dans chacun de vos arguments, ; ” Pourquoi ce sont toujours les hommes cis et hétéro qui se plaignent de “misère sexuelle” alors qu’on ne voit JAMAIS de femmes s’en plaindre” …

        Parce que les femmes sont toutes clitoridiennes alors que les hommes hétéro sont tous pénétratifs CQFD … Alors en tant que femmes vous ne pourrez jamais comprendre les besoins sexuels masculin .. et vous préférez les envoyer chez des TDS ou les réduire à la masturbation (quel mépris et quelle incompréhension!) …

        Vous souhaitez faire taire la libido masculine, voir la faire disparaitre, car ” on est trop nombreux sur Terre” … cette réponse ressemble à du fascisme – autant castrer les hommes tant que vous y êtes, et je suppose que c’est votre vœu le plus cher – … Mais la réalité sociobiologique aura toujours raison sur votre idéologie victimaire et mortifère …

        Pour finir, la misère affective touche davantage les femmes (rondes) et les hommes insolvables, tandis que la misère hétérosexuelle existe car il y a trop d’hommes par rapport aux femmes (voir Sex-Ratio par âge et Sex-Ratio Opérationnel), sans parler de l’hypergamie féminine qui fait que les femmes sont 100 plus sélectives que les hommes, et ça, vous ne pourrais jamais prouver le contraire.

        Bien à vous.

        1. J’ai rarement lu autant de conneries. Faut arrêter avec cette idée que les hommes ont une libido plus élevée que les femmes, vraiment. Parce que c’est complètement faux.
          Pauvre petite victime masculine 💖

          1. Super vos arguments : Mépris et insultes voilà tout MDRRR …

            Alors que je viens de vous donner des concepts vérifiables mais trop tabous pour vous. Telle la spermatogénèse qui ne touche pas les femmes.

            D’autre part, pour les féministes, la misère sexuelle est un mythe et je suis d’accord avec vous, car prendre uniquement le terme “sexuelle” est une généralité, car ce terme implique toutes les formes de sexualité : Autosexualité, homosexualité, hétérosexualité etc. Alors que la misère hétérosexuelle indique une carence sexuelle avec un partenaire du sexe opposé, ce qui est par contre un mythe concernant les femmes, même obèses, puisque les grosses trouveront toujours un locataire ou un sans-abri alcoolique (ou pas) pour les coïter, contrairement aux hommes locataires qui ne trouveront jamais une femme mince pour pratiquer un rapport hétérosexuel avec ou sans engagement, sauf en louant les services des travailleuses du sexe, c’est-à-dire très très, très, très rarement car trop onéreuses pour des rapports hétérosexuels réguliers.

          2. Le truc c’est que je ne dois d’arguments à personne. Me reprocher d’être méprisante alors que ton message transpire le mépris, c’est assez cocasse. Merci pour ton commentaire cependant, j’aime bien saler les pâtes avec des larmes d’hommes, ça les rend plus savoureuses. Et mon site est super bien référencé grâce à cette small dick energy 💖
            Parle pas de sujets que tu connais pas, ou renseigne toi avant. Sur ce, next, retourne t’astiquer le poireau en silence.

  8. La misère sexuelle existe c’est un terme mal définit qui porte à confusion il faudrait plutot l’appeler solitude sexuelle.
    Cela touche bcp plus l’homme que la femme, la femme peut éviter les relations et se satisfaire avec divers sex toys pour les hommes c est plus compliqué et généralement frustrant de trouver un partenaire dans une société de plus en plus superficielle qui ne vit que dans le paraitre.
    Tu fais moins d’1m65 tu auras très difficilement de partenaire féminine et tu souffriras énormement de solitude sexuelle que tu n’arriveras pas à comber avec divers sextoys qui ne sont pas ancrés du tout dans le paysage sexuelle masculin.

    1. Et bonjour quand même. Encore un qui fait l’amalgame entre solitude et manque de sexe et qui ramène tout à sa petite personne. As tu des sources de ce que tu avances? je n’ai absolument rien inventé dans cet article, tout est sourcé, et je t’invite à lire les sources avant d’avancer des choses qui ne sont basées que sur des idées reçues.
      Et que veux tu dire quand tu parles de sextoys péniens? ils sont bien plus répandus que tu ne le penses. mais pour le savoir, encore faut il se renseigner sur le sujet au lieu de rester sur des idées préconçues.

  9. Du sexe sans contact et du contact sans sexe bref des hommes qui ne se respecte pas . Vous les Femmes allez vous faire faire bien l’amour xD . La misère sexuelle existe chez les hommes c’est indiscutable .

    1. T’es complètement à côté de la plaque.
      Si c’est indiscutable, je te laisse dérouler tes arguments, tu as lu les miens.

      Tu parles de respect de soi. Est-ce vraiment de respecter que de se ridiculiser en public avec des messages grossiers?

      Merci pour les 2 commentaires en tout cas, ça aide pour mon référencement 💖

  10. Ton référencement colle toi le ou je pense . Ton article est bien rédigé mais c’est un peu hypocrite d’ignorer la réalité . Et surtout dire que cette misère en arrive au viols et au agresseurs si j’ai bien compris mouais du copié collé . Moi ça moi ça me broie le burnes ça tu vois . 52 pourcents des viols sur paris sont des étrangers … Je peu être vraiment grossier “Vous les femmes allez vous faire faire bien l’amour ” je peu changer un mot si tu veut xD . Méprise moi .

    1. Merci pour les 3 commentaires en tout cas, ça aide pour mon référencement 💖

      Tu as le droit de ne pas être d’accord, mais pas d’être irrespectueux envers ma personne. Tu confonds la misère sociale/sentimentale et la misère sexuelle au sens propre du terme. Et bizarrement il n’y a que des hommes qui font cet amalgame. Je parle de sexe au sens strict du terme, pas du côté relationnel. Et quand bien même, les TDS sont là pour les envies de sexe à deux, ou alors certains réseaux libertins et de rencontres sont là pour ça aussi. Ce qui est surtout hypocrite, c’est de toujours croire à cette misère sans accepter de considérer les solutions qui s’offrent à cette situation.

      Tu as totalement mal compris l’article de façon générale. Et quel rapport avec le fait que les viols soient faits par des “étrangers”? Je vois pas, ce sont des hommes, encore une fois.

      Et ta grossièreté, garde là pour toi, elle n’intéresse personne. C’est un truc d’enfant d’être grossier juste pour montrer qu’on peut l’être.

      Je ne t’ai pas attendu pour ressentir un profond mépris à ton égard.

      Prochaine fois, avant d’envoyer ta frustration et ta haine sur un article de blog construit et sourcé, demande toi si tu l’as bien compris. Ça évitera à tout le monde de perdre du temps, et ça t’évitera de te ridiculiser davantage.

      Courage, un jour tu seras moins aigri 💖

  11. Selon David Buss, qui a étudié sur “les besoins des femmes à devenir mères” (donc à subir volontairement la charge mentale) dans le contexte de leur hypergamie de revenu, décrit le dilemme contemporain (ou comptant pour rien) des mères qui doivent élever leurs enfants dans notre système féministo-capitaliste. Il se demande si “une bonne mère” devrait élever son fils à être compétitif, individualiste et à l’aise avec les hiérarchies basées sur l’hypergamie féminine de revenu, sachant qu’il peut économiquement réussir à plaire à la très grande majorité des femmes minces, et donc devenir très sélectif, infidèle et polygyne. Ou alors les mères résistent face à leur propre hypergamie de revenu et socialise leurs fils à être coopératifs et communautaires, mais sans succès économique, et donc sans succès reproductif dans des femmes hétérosexuellement désirables.

    1. 1- Les personnes perçues comme femmes n’ont pas « besoin » de devenir mères. C’est une décision qui appartient à chaque personne, mais pas un besoin. Et ton David Bussy, il n’est absolument pas une référence. C’est encore un guignol sexiste qui n’a rien compris à la vie, son blog est à vomir.
      2- Une bonne mère veut juste faire au mieux pour son/ses enfant(s), la majeure partie du temps avec un père qui n’en branle pas une = charge mentale.
      3- De qu’elle hypergamie parles-tu au juste? As-tu des sources pour confirmer ce que tu avances? Parce que quand tu emploies le terme « hypergamie », je vois juste un homme frustré de sa solitude sexuelle qui pense du coup que les femmes peuvent avoir tous les hommes à leurs pieds… alors que c’est loin d’être le cas.
      4- Tu induis qu’une éducation pour les garçons qui soit saine (comprendre coopératifs etc) fait qu’ils ne seront pas désirables pour les femmes. Donc pour toi la finalité est d’être désirable par le sexe opposé. Bonjour l’homophobie. Et aussi, c’est du même acabit de dire des « les femmes aiment les Bad boys moi je suis gentil ». Le sexisme à son paroxysme.

      1. 1 – Pouvez-vous me donnez le pourcentage de femmes qui ne veulent pas d’enfant (Shilfree) svp ? elles sont ultra minoritaire selon toutes les statistiques officielles, CQFD.

        2 – Vous faites quoi des mères célibataires (volontaires ou pas) qui subissent la charge mentale par leurs enfants et leurs employeurs ?

        3 – La très grande majorité des hommes sont des frustrés hétérosexuels : https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/a-new-york-une-femme-donne-rendez-vous-a-une-centaine-d-hommes-sur-tinder-et-organise-une-competition_2904861.html#xtref=https://www.google.com/
        Et les femmes modernes sont encore libres de choisir ou de se séparer de leurs conjoints qui sont plus riches qu’elles dans 80% des unions conjugales hétérosexuelles, donc elles sont hypergamiques de revenus : https://www.insee.fr/fr/statistiques/1281400

        4 – Où sont vos preuves contradictoires svp ? je ne lie que mépris, insultes et frustrations ‘patriarcale” de votre part, alors que 100% des commentateurs sont contre vous …

        Bien à vous.

        1. 1- https://www.ined.fr/fr/publications/editions/population-et-societes/femmes-sans-enfant-pic-en-europe/ Sachant bien sûr que ce n’est pas parce qu’elles sont minoritaires qu’elles doivent être négligées… et que dans une société patriarcale, ce sujet dérange, donc il n’y a pas forcément d’étude portant sur le souhait d’être childfree. Il n’y a qu’à voir comment on est regardées quand on veut une stérilisation volontaire ou quand on dit ne pas vouloir d’enfant pour constater que ça dérange.
          2- Donc selon toi, je ne parle que des mères célibataires? Tu es au courant que les enfants de mères célibataires ont quand même des géniteurs, et que même dans le cadre de gardes partagées, c’est toujours la mère qui est sollicitée en premier? Il s’agirait d’enlever ses oeillères hein.
          3- La faute à qui, ou à quoi si les hommes cishet sont de gros frustrés sexuels? À la société qui sexualise les femmes et qui leur fait croire que leur sexualité est un besoin.
          4- J’ai toutes les raisons du monde de mépriser les hommes dans ton genre… et pour autant, je ne vois vraiment pas à quel moment je t’ai insulté. Et sur plusieurs milliers de vues sur cet article, les seuls commentateurs sont des mecs sexistes, dont tu fais partie. 100% des commentateurs peut-être, mais une part négligeable de tout l’audimat de cet article. Comme tu l’as constaté, mon article est sourcé, cela veut dire que je n’invente rien. Pour autant, es-tu allé t’acharner sur les auteurices des articles qui m’ont servi de source?
          Sur ce, merci pour tes commentaires. Ils n’ont aucune substance mais ils améliorent mon référencement, et donc ma visibilité. Garde la pêche et retourne te masturber. Je te chie allègrement à la gueule, Bertrand <3

          1. 1 – Ce sont les femmes qui se mettent en couple hétéro qui “forcent” leurs conjoints à leurs faire des enfants (comme toi qui essaies d’être enceinte et qui chouine sur celles qui en veulent MDR), alors qu’on est déjà trop nombreux sur Terre …

            2 – Personne n’oblige les femmes à vivre lesbiennes, childfree ou asexuelles, alors si toi et les autres mères veulent des enfants, elles en subissent les conséquences néfastes …

            3 – La libido masculine est le résultat de la production de testostérone 7 fois plus élevée que chez les femmes, renseignes-toi CQFD … ou alors c’est de la faute de leurs mamans puisque ce sont les mères qui éduquent leurs fils, puisque selon toi les pères ne sont pas assez présents …

            4- Oui je sais qu’il y a 7 ans tu as vécu pendant 7 ans avec un homme violent qui ta massacrer ton dos, vas-y reprends ta morphine ça te calmera peut-être, mais ça ne te fera pas perdre tes 10 kilos superflus … et cette douleur arrange bien ton hypergamie car ça te permet d’avoir un mari ui bosse pour vous et tu n’as plus à faire la champouineuse … vas jouer du youkoulélé et à ta Switch en mangeant tes patisseries au lieu de t’acharner sur les hommes … et oui les hommes se masturbent et ils n’ont pas besoin eux, de tes placements de womenazer et gode électrique pour éjaculer … ok la grosse …

            PS : tu peux censurer ce commentaire tellement tu n’as aucun argument contradictoire (je n’ai trouvé aucune de tes “sources scientifiques”, tu n’as que de la merde à chier de toutes façons … bise sur tes vergetures et sur ta cellulite :0) …

          2. 1&2- L’orientation sexuelle n’est pas un choix. C’est bien tu sais stalker les gens, mais m’invente pas une vie. Les soucis de fertilité existent certes, mais JAMAIS je n’ai été mauvaise à l’égard des couples qui réussissent à tomber enceinte facilement. Je préfère être contente pour eux plutôt que de leur envoyer de la haine. Tu sais, comme ce que tu me fais en fait. D’autant que je suis présentement enceinte et dans mon 8eme mois… donc nique toi? Et à quel moment une femme impose une grossesse à un homme? Aucun. On est fertiles 4 jours dans le mois. L’homme l’est tous les jours. Un homme ne veut vraiment pas d’enfants? Il n’a qu’à porter un préservatif en toutes circonstances ou se renseigner sur la contraception thermique. Les hommes qui font les victimes on vous connaît hein.
            3- l’argument de la testo est faux et démenti depuis bien longtemps.
            4- Mes problèmes de dos n’ont RIEN à voir avec ma vie avec mon ex, donc évite de m’inventer une vie et vas te faire trousser le fondement avec le poing de Wolverine. Tu es super toxique à chercher des infos sur les gens comme ca, tu es un homme dangereux. Et une bonne raison que les femmes deviennent misandres. Je ne censure que les données personnelles, je laisse les insultes. Ça facilite le travail de la gendarmerie, la dissimulation de preuves, très peu pour moi.

      1. Tu n’as pas répondu aux sources scientifiques de l’Insee (écart de revenu au sein des couples) et de Sciendirect.com (la baisse cognitive des hommes face aux femmes désirables, donc pas devant toi) … preuve que tu n’as rien à dire, et elles sont où tes sources exactement ???? je ne vois que l’IFOP et wikipedia qui valident la misère hétérosexuelle masculine …

        Pauvre grosse sous morphine qui touche l’AAH, ce ne sont pas les insultes d’une grosse obèse qui peuvent me toucher, vas te toucher avec tes gadgets vibrants puisque ton mari est un incapable MDRRR …

        1. Alors déjà parce que je ne te dois aucun débat et que mon article est déjà sourcé. Et une étude n’est pas forcément « scientifique ». Tu veux des renseignements ? Cherche bien chienchien, n’attends pas que les autres t’obéissent.

        2. Mais quel abruti.
          C’est pas la question d’avoir rien à dire ou pas. C’est juste que je ne te dois rien parce que de base tu es hyper irrespectueux.
          Je ne touche pas l’AAH, je ne suis pas obèse mais enceinte, et si t’en arrives à être aussi mauvais c’est sûrement que t’as les couilles trop pleines. C’est marrant parce que tu m’inventes totalement une vie d’après ce que tu penses avoir compris, et même ça t’arrives même pas à le comprendre. Tu m’inventes une vie de nana qui s’est fait taper dessus sauf que je ne l’ai jamais écrit nulle part, que je touche l’AAH alors que encore une fois je ne l’ai écrit nulle part et que je n’y ai pas droit, tu m’inventes de l’obésité… même te renseigner sur une personne t’en es pas capable. Donc demander des sources « d’études scientifiques » quand t’es même pas foutu de comprendre une page wiki… Grosse perte de temps pour moi, je te dois rien.
          Merci pour cette haine gratuite, direction la gendarmerie 💖 J’ai ton adresse IP, ton mail, j’ai tout. Gros bisous 💖

  12. Ok, je viens de lire un article écrit par une misandre. Quelle perte de temps, du coup, je me permets de livrer ce cours commentaire.
    La misère sexuelle existe et elle touche principalement et essentiellement les hommes. Ton article valide cette triste réalité, car à ton sens toi qui est une femme la misère n’est qu’une légende d’incel, car on est clairement, nous les hommes, les grands très grands perdant de cette inégalité redoutable.

    Traiter un homme d’incel car il se dit miséreux sexuellement, c’est comme si ej disais “oh femme arrête de te plaindre à croire que tu touches moins qu’un homme, ce sont des bullshits”.
    Pour toi ,la misère sexuelle n’existe pas , car tu n’es pas concernée par ce gros problème de société actuel, autrement je peux t’assurer qu’il y aurait tout un sombre groupuscule féminin qui en parlerait sur les média, et les réseaux sociaux en tout genre.

    En cas pratique, un bel homme galérera plus qu’une femme pas forcément super jolie pour trouver une partenaire. Clairement, une femme quelconque, peut trouver un partenaire chaque jour et ça très facilement.

    J’espère te lire sur un article plus impartial et misandre.

    1. Je ne suis pas d’accord avec toi, et tout est dans l’article. Je n’ai rien inventé.
      Merci pour tes larmes de mâle contrarié, ça améliore mon référencement et donc ma visibilité.

    1. Et bonjour quand même. Sauf que l’article parle de misère sexuelle, PAS de solitude sentimentale/affective. Si tu avais vraiment lu l’article, tu l’aurais compris. Aucun ouinouin dans cet article, uniquement dans les commentaires de gros lourdauds. Et bonne soirée.

    1. Et bonjour quand même. Quand on donne des leçons de respect, la moindre des choses est d’être irréprochable.
      J’ai beaucoup de mal à respecter des gens qui ne me respectent pas moi même, ou qui ne respectent pas les femmes de manière générale. Le problème ne vient donc pas de moi. Sur ce, garde la pêche, j’espère qu’un jour tu seras aussi heureux•se que moi et que du coup, tu seras moins aigri•e!

  13. On a juste quelqu’un qui dénigre et tourne en ridicule la souffrance des autres. Rien de nouveau sous le soleil.
    Je ne suis pas concerné par le sujet mais j’ai un ami qui n’a pas eu de rapport charnel depuis 15 ans. Alors oui il est encore en vie mais il en souffre, son estime de lui-même s’en trouve très affecté.
    J’ai de la sympathie pour lui et pour les autres personnes dans son cas. C’est tout ce dont il est question mais apparemment c’est trop pour certains.
    Cordialement

    1. Et bonjour!
      Si tu avais lu l’article dans son entièreté ainsi que les sources, tu aurais vu que ce n’est pas le cas.
      Ton ami aurait pu, rien ne l’en a empêché. Il y a des TDS, des personnes qui cherchent un plan d’un soir, des clubs libertins… Ce n’est pas le choix qui manque. C’est comme se plaindre de ne pas trouver de travail alors qu’il y a des tas d’agences d’intérim partout: c’est un bon sens. Alors oui ça n’est jamais le job rêvé mais ça dépanne. Là c’est pareil.
      Puis au bout d’un moment si personne ne veut de lui, il y a peut-être un travail à faire sur sa confiance en lui, sur ses attentes, ou certaines remises en question.
      Mais ce qui est cocasse c’est que c’est toujours des hommes qui commentent cet article, à croire qu’il n’y a que les hommes qui ne baisent pas.
      Encore une fois: ne pas confondre solitude sentimentale et manque de sexe. Oui on peut souffrir de solitude sentimentale, je le conçois. L’humain est un animal social. Mais souffrir d’un manque de sexe quand il y a des tonnes de solutions…
      (Le « c’est pour un ami » j’ai du mal à y croire vu tous les commentaires similaires que je reçois. Il n’y a aucune honte à être visé. En revanche faire passer le problème pour « un ami »… tu as l’air drôlement impliqué dans sa vie sexuelle pour « un ami ».)

      1. Hello.
        Alors faire appel à des tds c’est interdit. Pour ce qui est des plans sexe je suis au courant que c’est extrêmement accessible pour les femmes, notamment sur les applis de rencontre, mais la situation est radicalement différente pour les hommes. Je vous invite à faire l’expérience si vous en doutez en créant un compte masculin.
        Sur les causes de cette dissymétrie je pense qu’il s’agit principalement du patriarcat qui dit aux femmes qu’elles sont des moins que rien si elles couchent et aux hommes la même chose s’ils ne couchent pas assez. Du coup on a pas le même nombre de gens qui assument leurs envies chez les hommes et chez les femmes.
        C’est un des biais par lequel certains hommes souffrent du patriarcat.
        Bien à vous
        Ps: si pour une raison une une autre ça vous fait plaisir de penser que c’est moi qui n ai pas couché depuis 15 ans on peut continuer la discussion en faisant comme si c était le cas. Néanmoins pour reprendre votre terme, je vous assure qu il n y a pas besoin de beaucoup d’ “investissement” pour avoir de l empathie. Essayez avec vos proches pour commencer mais après quand on est entraîné on peut même en avoir pour des inconnus. Ça vaut vraiment le coup 😉

        1. Bonjour.

          Les plans sexe sont autant accessibles pour les femmes cis que pour les hommes cis. Faire appel à un•e TDS est certes interdit depuis la loi de pénalisation de la clientèle. Mais qui n’a jamais rien fait s’interdît? Sinon, le TDS virtuel n’a rien d’interdit. L’escorting n’est pas interdit non plus. Les clubs libertins sont ouverts, et il existe plein de réseaux sociaux spécial cul qui réunit des personnes qui cherchent la même chose: du cul. Il existe également pléthore de sextoys, même destinés aux penis, et qui sont bien plus stimulants qu’un simple vagin. Donc il n’y a aucune excuse.

          Je n’ai pas besoin de conseils que je ne sollicite pas, c’est ultra déplacé et très condescendant. Rien ne vous autorise à présumer que je manque d’empathie, et encore moins à présumer que je suis comme ça avec mes proches. Mes proches sont des personnes qui me respectent et avec qui je peux échanger sans mépris. Faudra pas s’étonner que je sois désagréable suite à de telles paroles, c’est un juste retour des choses.

          Au bout d’un moment faudrait arrêter de chouiner parce que « solitude sexuelle » et parce que vous pensez que ohlala les pauvres hommes en souffrent plus que les femmes. Comme écrit dans l’article que vous avez évidemment lu en entier et bien sur pour lequel vous avez lu les sources pour les recouper entre elles, comme le fait une personne sensée, vous avez bien pu voir que solitude sexuelle et sentimentale ne sont pas la même chose, et que personne ne peut souffrir d’un manque de sexe puisqu’il existe de nombreux moyens d’avoir du sexe autrement qu’avec une relation sentimentale.

          C’est grâce à cet article que je vois à quel point les hommes sont fragiles : toujours les mêmes commentaires, les mêmes tentatives d’arguments caduques, souvent des insultes et de la condescendance… et surtout, vous ramenez toujours tout à votre petite personne. Et bizarrement, aucune femme cis ne s’est jamais abaissée au comportement qu’ont les hommes vis à vis de cet article, alors qu’elles n’ont pas une libido moins importante que vous. Juste: on est autonomes et on avance au lieu de chouiner. Parce que contrairement à ce que vous pensez tous, cet article n’est pas écrit à destination des hommes cis, mais parle du mythe de la misère sexuelle dans son ensemble. Et chaque personne a un sexe et des désirs, peu importe son genre et son orientation sexuelle. Parce que oui, vous êtes tous des hommes cis et hétéro a venir chouiner ici. Aucun homme non hétéro n’est venu pleurer ou étaler son mépris… Coïncidence? Non. Juste: les hommes cis.

          Bref. Ça parle patriarcat pour poser les hommes en victimes… Oui les hommes peuvent en souffrir. Mais les hommes ne meurent pas du patriarcat, comparé aux femmes cis et autres personnes sexisées. Vous tous, vous montrez sur cet article à quel point les hommes cis sont des êtres fragiles à l’ego surdimensionné qui aiment se poser en victimes alors qu’ils ne le sont pas.

  14. Bonsoir (on va finir par devenir amis 🙂 )
    Je ne vous trouve pas désagréable bien au contraire. J’ai probablement mes fragilités comme vous l avez mentionné, après est-ce qu’elle sont dues au fait que je sois un être humain de sexe masculin je ne sais pas. Néanmoins ces fragilités ne sont pas trop mises à l’épreuve, d’autant moins que je sais pertinemment que le féminisme misandre est minoritaire au seins même du mouvement féministe que, croyez le ou non, j’affectionne globalement.
    Pour reprendre la discussion, à aucun moment la souffrance des hommes concernés, ni n’est sensée entrer en compétition avec la souffrance des femmes victimes du patriarcat d’une manière ou d’une autre. À aucun moment elle n’excuse ou justifie les méfaits de ceux qui en souffrent. À aucun moment celà ne rend coupable ou responsable qui que ce soit.
    C’est juste une souffrance que visiblement vous et (croyez le ou non) moi ne connaissaisons pas. Je ne comprends pas pourquoi cela vous énerve tant qu’on la mentionne, voir (dans mon cas) qu’on ait de l’empathie.
    Amicalement
    Tom

    1. Nous ne serons JAMAIS amis pour plusieurs raisons. Déjà: je n’aime pas les hommes, je m’en méfie comme de la peste. Pour faire entrer un homme cis dans mon entourage, clairement c’est galère.
      Tu ne connais RIEN de ma vie, mis à part ce que je veux bien montrer. Qui te dit que j’ai pas baisé depuis plus de 6 mois parce que je suis enceinte jusqu’aux yeux, ou que mon handicap me permet d’avoir la vie sexuelle que je souhaite? Faut arrêter de prétendre connaître les gens.
      Oui, les mecs cis sont de gros fragiles qui dominent tout à cause du patriarcat, et malgré vos privilèges, vous trouvez encore moyen de vous plaindre parce que personne de veut de vous. Parce qu’on apprend aux hommes dans leur éducation, quand ils sont petits garçons, à avoir tout ce qu’ils veulent. Et adultes, vous êtes pas foutus de gérer votre frustration, et vous le criez sur les toits.
      C’est pathétique. Les hommes cishet qui croient à la misère sexuelle sont méprisables. C’est juste que personne ne veut de vous et faut pas se demander pourquoi, on le sait déjà.
      Mais encore une fois, ça serait bien de lire l’article EN ENTIER ainsi que les sources qui y sont associées avant de venir chouiner que cette misère existe. Parce que vu tes propos depuis le début, ça n’est pas le cas, t’as lu en diagonale pour ne conserver que ce qui t’arrange… sans même avoir remarqué que l’article ne s’oriente pas vers vers hommes cis et hétérosexuels. Cet article ne vise aucun genre en particulier et c’est très clair. Et bizarrement… que des hommes cishet qui couinent.

  15. Alors déjà veuillez excuser mon ignorance mais j’ignore totalement ce qu’est un ciset. D’oreilles comme ça j’aurais tendance à penser que c’est un genre d’outils agricole médiéval composé d’une faucille et un ciseau pour couper les mauvaises herbes. J’ai vu juste?
    Votre dernier message m’a beaucoup attristé car je nourrissais le secret d’espoir de vous séduire.
    Du coup… c’est non, hein?!?

    1. Tu prends tes petits doigts et tu vas chercher sur Google, tu trouveras. Je ne suis pas là pour t’éduquer. D’autant que ce terme est utilisé plusieurs fois dans l’article donc c’est un peu tard pour se demander ce que ça veut dire non?
      Donc vas jouer aux billes sur l’autoroute, tu auras une raison de chouiner pour quelque chose.

Une réaction? Un avis?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :