Comprendre l’Anorgasmie

Les propos tenus dans cet article n’engagent que moi: je ne suis ni scientifique, ni médecin, ni psy. Je parle avant tout de ce que j’ai trouvé dans les recherches que j’ai menées, et de mon expérience.

Merci à l’adorable demoiselle que j’ai pu interroger sur le phénomène, d’avoir accepté de répondre à quelques questions pour m’aider à finaliser cet article.

Si vous me suivez depuis quelques temps que MonsieurMadameX.com existe, vous savez que je suis dingue de sextoys, de câlins et de plaisirs de manière générale.

J’ai récemment connu une période assez dérangeante, qui faisait que quoi que je fasse, je n’arrivais pas à avoir d’orgasme. J’étais en même temps frustrée, angoissée de ne pas y arriver et que ça soit permanent, et en même temps un peu déprimée par de récents évènements de mon quotidien. Mais je ne suis pas là pour te raconter ma vie en détails. Disons que ça n’allait pas fort, et que du coup, presque plus de câlins que ce soit à deux ou toute seule, et les seuls de cette période m’ont laissée un goût âcre. Inachevés. Non pas que Monsieur ne soit pas efficace, loin de là — il est même l’Homme avec qui je me suis le plus éclatée de toute ma vie —, mais le problème venait de moi. J’ai bugué.

Et je pense que de nombreuses personnes savent de quoi je parle.

Qu’est ce que l’anorgasmie?

C’est tout simplement le fait de ne pas arriver à avoir d’orgasme, que ce soit pendant un câlin ou alors seul(e). Le désir est présent, le plaisir aussi, mais pas la jouissance.

Il y a deux types d’anorgasmie. La primaire est celle qui dure depuis toujours, la personne n’a jamais connu l’orgasme. Si elle survient après avoir déjà connu l’orgasme, elle est dite secondaire.

Les causes

Les causes de cette anorgasmie peuvent être très nombreuses, allant de très simples à très complexes.

  • La personne n’a jamais connu l’orgasme, et se met trop la pression pour l’atteindre, prenant l’orgasme comme un objectif à atteindre,
  • Un traumatisme.
  • Un manque de confiance en soi ou en son partenaire
  • Une éducation trop rigide pleine de tabous, dévalorisant la sexualité ou le plaisir. Ou les deux, soyons fous.
  • Les suites d’une opération pour les hommes.
  • Le stress, la fatigue, les angoisses.
  • Douleurs pendant les rapports (vaginisme, dyspareunie…).
  • Peurs. Peur de s’abandonner au plaisir et de perdre le contrôle, peur de l’autre, peur d’avoir mal… Sentiment d’insécurité.
  • Quand l’autre est un super mauvais coup (oui oui, rigole pas, c’est possible. Pendant 6 ans je pensais que le problème venait de moi, alors qu’en fait mon ex était super mauvais au pieu).

Dans une grande majorité des cas, l’anorgasmie est psychologique.

La souffrance chez les personnes souffrant d’anorgasmie.

Parce que oui, ça peut paraître con vu comme ça par des personnes ayant un rapport à la sexualité et à la sexualité complètement normaux, mais quand on n’arrive pas à jouir, on peut en ressentir de la souffrance.

J’ai interrogé une jeune femme n’ayant jamais rencontré l’orgasme, malgré plusieurs partenaires et un appétit sexuel normal. D’après ses réponses, cela peut toucher la confiance en soi par le fait de ne pas y arriver, et aussi par le fait que cela peut frustrer son partenaire. Heureusement, elle est dans un bon mood, et sait que ce n’est pas une fatalité, et qu’elle y arrivera bien un jour! Les sensations peuvent être très intenses, mais sans arriver au sommet.

Pour ma part, touchée par une anorgasmie secondaire il y a quelques temps (et heureusement terminée), je suis passée par plusieurs stades.

  1. Au début, je pensais que j’étais juste super fatiguée. Moi qui jouissais aussi facilement avant, c’était pour moi seulement la conséquence de ma fatigue et de mon manque de moral passager. Pas grave, ça va passer.
  2. Mes sextoys n’ont peut-être plus assez de batterie pour être aussi performants que d’habitude? Je suis peut-être trop habituée à mes sextoys préférés? J’ai chargé mes batteries à fond, j’ai varié les plaisirs, rie n’a changé. Ma capacité à jouir était partie en vacances sans même m’inviter. Conasse.
  3. J’ai commencé à m’inquiéter. Ne pas jouir? Ce n’était pas dans mes habitudes. J’ai commencé à perdre confiance en moi petit à petit. « Je suis pétée ou quoi? » . Autant moi toute seule qu’à deux, je n’étais capable de rien. J’étais super frustrée, et en même temps je m’en voulais vis-à-vis de Monsieur: Est-ce que je ne lui faisais plus autant d’effet? Est-ce qu’il ne risque pas de penser qu’il n’est pas doué? J’avais peur de le blesser, alors que c’était moi qui étais en galère.
  4. Ma libido est partie en vacances avec ma capacité de jouir. Pour moi, j’avais touché le fond. Plus d’orgasmes > confiance en moi au ras de la moquette > plus de désir. Tristesse infinie pour moi qui me sentais cassée, et pour mon chéri car je ne me sentais plus capable de le satisfaire.

Les solutions

Heureusement, l’anorgasmie n’est pas forcément une fatalité, il existe des solutions pour retrouver (ou découvrir pour la première fois) l’orgasme.

Pour ma part, c’est revenu aussi vite que c’est parti. Je suis partie du principe que l’appétit vient en mangeant, et que ça finirait par revenir tôt ou tard, sans me mettre (trop) la pression. C’est revenu pendant un câlin avec Monsieur, avec mon Womanizer 2Go d’amour, celui qui arrive à me rendre encore plus dingue que dingue quand c’est Chéri qui le tient. Je n’étais pas moins fatiguée, moins stressée ou autre, j’ai tout simplement réussi à m’abandonner complètement, et cette série d’orgasmes monumentaux ont réussi à réactiver la machine. Même le lendemain, seule avec mon Satisfyer G-Spot Rabbit, j’ai littéralement pété les plombs, comme d’habitude, alors que je n’y arrivais plus les semaines précédentes.

Je n’ai jamais vraiment su la cause de cette anorgasmie passagère, et j’aurais aimé les connaître. Mais le principal, c’est qu’elle soit partie!

Dans les cas où ça ne serait pas aussi simple, il y a plusieurs solutions.

  • Commence dans tous les cas à en parler avec ton/ta partenaire, ne complexe pas, ça arrive. Essayez des choses nouvelles, innovez! Assure toi que ta moitié est un bon coup. (je déconne pour le bon coup, mais suivant les situations de chacun, c’est à prendre en compte. Genre pour les personnes qui enchaînent les coups sans lendemain). L’utilisation de sextoys, de gels à effets chauds/froids peut aider. Je ne connais personne qui arrive à résister à un Womanizer correctement utilisé.
  • Où c’est physique (dû à une douleur, une maladie, un traitement…) et il faut que tu ailles voir ton médecin généraliste, ou un gynéco.
  • Si tu ne sais pas d’où ça vient, tu peux commencer par voir ton médecin pour t’assurer que ce n’est pas un problème physique, et ensuite un psy, ou mieux, un sexologue, qui t’aidera à comprendre le fond du problème, pour en trouver la solution.

Histoire de casser le mythe de ce putain d’orgasme

Viens, on fait des statistiques, parce que c’est cool, les statistiques.

attentive-audience-community-34291

Selon une enquête de l’Ifop parue en 2013 à l’occasion de la journée mondiale de l’orgasme, 1006 femmes ont été interrogées. Voici les chiffres qui sont sortis:

  • 79% des femmes interrogées ont eu du mal à jouir ces 30 derniers jours,
  • Seulement 33% des femmes interrogées auraient joui lors de leur dernier rapport,
  • 6% affirment jouir chaque jour,
  • 25% arrivent à jouir une fois par mois,
  • 7% des femmes affirment n’avoir jamais joui de leur vie,
  • 63% avouent avoir déjà simulé pour faire plaisir à leur partenaire.

D’après la même étude, les populations ayant le plus de difficultés à jouir seraient les jeunes de moins de 25 ans, et les cadres. Cela pourrait peut-être s’expliquer par l’accès au porno de plus en plus facile pour les jeunes, qui fait qu’ils ne sont plus excités de la même façon, ou du stress d’une vie professionnelle trop speed. Il paraîtrait même qu’on est plus épanoui sexuellement après 40 ans!

79% des femmes affirment qu’elles arrivent plus facilement à jouir de manière clitoridienne en plus d’une pénétration (et oui les mecs, arrêtez de croire que juste une pénétration est suffisante, parce que si le clito est mis à l’écart, c’est foutu pour nous les gars!).

Les meilleures positions pouvant mener à l’orgasme?

Et surprise … La levrette n’en fait même pas partie!
Images empruntées à FemmeActuelle.

Ce qu’il faut retenir,

Il y a aussi des femmes qui ne connaissent jamais l’orgasme de toute leur vie, mais qui ressentent quand même un plaisir très intense, et vivent très bien comme ça. On vit dans une société qui pense qu’un rapport sexuel se déroule sous le même schéma: préliminaires, pénétration, orgasme et c’est fini. Mais non! On ne doit pas jouir à tout prix, faire la course à l’orgasme. Faire l’amour, c’est prendre du plaisir du début à la fin, et c’est tout. Personnellement, je ne jouis pas à la fin d’un câlin… Mais pendant les préliminaires. Et oui! Pas de schéma type, chaque personne est différente.

Ce qui marche à tous les coups chez moi? Les sextoys à aspiration. Les vibrations fonctionnent très bien aussi, mais l’orgasme n’est pas systématique. Faire l’amour avec mon chéri? C’est toujours un plaisir super intense, mais qui n’arrive pas forcément à me faire jouir.

bedroom-couple-date-5302

Attention tout de même à ne pas tomber dans une sorte de boulimie sexuelle, à enchainer les câlins à espérer que ça arrive. La persévérance, c’est bien, mais il ne faut surtout pas se mettre la pression, et transmettre sa pression à l’autre. Comme pour le squirt, ce n’est pas en insistant sans relâche que l’on y arrive forcément.

Faîtes vous plaisir, et consultez si vraiment ça vous pose un problème!

J’espère que j’ai pu aider, à ma manière, des personnes à la recherche de réponses. 😘😘

Si tu as envie d’en parler ou de témoigner, je te laisse t’exprimer et échanger dans les commentaires!


2 réflexions sur “Comprendre l’Anorgasmie

  1. Je ne suis dans le cas parce que
    avec les sextoys et via le clitoris je n’ai aucun souci.
    Par contre j’avoue être super frustrée de ne jamais jouir vaginalement. Que ce soit avec un sextoy ou avec un humain. Ca peut durer 5 min comme 2 heures, rien à faire…
    Je ne me focalise pas la dessus évidemment mais j’avoue que ça frustre.. Surtout que beaucoup d’hommes ne font même pas attention au clitoris non plus.

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis bien d’accord avec toi! Vagin tout seul = pas utile, perte d’énergie pour pas grand chose. Beaucoup d’hommes pensent à leur plaisir à eux d’abord, et pensent que juste vaginalement on peut avoir autant de plaisir qu’eux.

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.