Histoire de Pipes

Ah, la fellation. Cette pratique qui ravit tant d’hommes. Je crois que c’est une de leurs gâteries préférées. Et quand on aime la personne qui la reçoit, la donner est un vrai plaisir. Demande à Monsieur!

Cependant, nous ne sommes pas ici pour parler du kif du suçage de zguègue, mais plutôt de la pratique en elle-même, et de son histoire. Parce que même si la mamie de 80 ans du rez-de-chaussée de ton immeuble semble offusquée – outrée – gênée (rayer la/les mentions inutiles) par la simple idée d’un phallus dans une bouche (Ah bah oui ma bonne dame, le sexe c’est pour faire des enfants, c’est contre nature voyons! La jeune génération est complètement perdue!), la fellation a une histoire à travers les siècles, et les millénaires.

Viens, on va voir d’une autre manière tes cours d’histoire du collège sur l’époque de l’Egypte Ancienne ou de la Grèce Antique qui te passionnaient tant, pour parler du côté kinky et licencieux que tes profs t’ont cachés.

La Préhistoire

Et oui, les premiers individus de la race humaine étaient déjà des coquinous! Les premières preuves viennent de peintures rupestres représentant des scènes NSFW, et d’objets sculptés de formes phalliques… Etaient-ils des idoles, de vrais sextoys? Nous ne le sauront peut-être jamais. Mais l’Homme (au sens de l’Espèce, pas du genre) est une espèce portée sur le cul et le plaisir depuis le début.

Le niveau de virginité de cette photo est ++++.

Pas de vraie preuve de l’existence de la fellation à cette époque là, mis à part des dessins et des gravures pouvant laisser penser à la représentation d’un coït buccal. L’écriture n’étant pas de cette époque, malheureusement les souvenirs de cette période n’ont pas pu être transmis à travers les années.

Les premières preuves concrètes de l’existence de la fellation viennent de l’Egypte Antique.

L’Égypte Antique

Quand on te parle d’Égypte Antique, tu penses à quoi? Moi perso, je pense à Astérix et Obélix Mission Cléopâtre, avec cette Reine super badass et respectée de tous. Je pense aussi à tous ces récits sur la mythologie avec tous ces Dieux différents et leurs rôles et leurs légendes. Si on devait dater tout ça, ce serait aux alentours de 2-3 siècles avec JC.

Des légendes que l’on a pu nous raconter au collège en sixième ou en cinquième, donc adaptées aux oreilles pures des bambins tout juste sortis de l’école primaire. Les détails croustillants ont été censurés!

Tu te rappelles de Osiris, dieu de l’agriculture, et Anubis, dieu funéraire? Je suis sûre que oui si cette période t’a branché.

Osiris donc, a été démembré et tué par son petit frère, le dieu Seth. Pour lui redonner la vie, il fallait retrouver tous les membres de son corps, sauf qu’une fois tout « réassemblé« , il manquait un de ses membres, son zguègue. Anubis lui en créa un nouveau. Quel altruisme. Isis, sa zouz (et sa sœur, oui oui, en une seule et même personne) a trouvé comment redonner la vie à son homme. « Pourquoi pas une petite pipounette pour réveiller monsieur?« 

La fellation est représentée comme un symbole de renaissance dans l’Egypte Antique.

Pour revenir à Cléopâtre, elle aurait une réputation très sulfureuse. Elle aurait été une adepte des bordels et de la prostitution, et aurait eu de jolis sobriquets à la sauce « grande bouche« , « bouche ouverte » ou « grandes lèvres« . Elle aurait d’ailleurs offert ses skills buccaux à de nombreux hommes de garde et coups d’un soir.

Ces endroits ou il fait bon se faire sucer

En Grèce Antique, la fellation avait un statut disons… particulier.

Le sperme étant considéré à cette époque comme une semence précieuse, il ne fallait pas gaspiller ça au fond d’une bouche, mais le caler là ou il doit aller pour pérenniser l’espèce humaine: au fond des shneks des épouses. C’était tabou pour les couples mariés.

Cependant, il n’était pas mal vu de se faire tailler une pipounette par une prostituée, ou un autre homme. ou un esclave. En revanche, être traité de Fellateur était l’insulte ultime pouvant te faire perdre ta dignité en tant qu’homme. Un peu à la « Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais ». Tu peux te faire sucer, mais pas sucer. La Grèce Paradoxale.

La Fellation était largement représentée sur les poteries de l’époque.

Par souci de confidentialité, la personne prenant Madame en levrette a souhaité être censurée.
L’Ambiance des soirées entre collègues. Les soirées Gang Bang, c’est quand même plus fun que les repas du CE!

Les Romains ont un point commun avec leurs copains Grecs: tu peux te faire sucer là bas tranquillou si c’était par une femme libre (donc sans mari, esclave ou affranchie), ou par un homme esclave, ou enfant. Oui, c’est dégueulasse, mais c’était comme ça. Se faire turluter par un autre homme d’une autre catégorie? Abomination. C’était un crime contre la virilité, autant pour le suceur que pour le sucé. Un homme citoyen n’a pas à se plier aux désirs de qui que ce soit.

Le cunnilingus n’était donc pas trop à la mode à cette époque, si on part sur ce principe. Les Fellateurs, comme en Grèce, étaient très mal vus et méprisés. Un homme devait apprécier le plaisir et non le donner.

En Inde, pays du Kamasutra

Tu connais forcément le Kamasutra, cet encyclopédie sur l’Art de faire l’amour. Et bien figure toi que ce gros pavé contient tout un chapitre sur la fellation! Cette gâterie était surtout offerte par des masseurs eunuques (donc sans couilles, oui oui, comme ton chat, adieu les bouboules) ou des prostituées et esclaves non mariées.

Résultat de recherche d'images pour "auparishtaka"

La fellation selon le Kamasutra est comme une sorte de cérémonie en de nombreuses étapes et était appelé auparishtaka, ou le Congrès Buccal. Les huit étapes passent par le mordillage de la hampe, la succion du gland, les bisous, les caresses, pour finir par l’absorption (comprendre avaler).

Ce n’est pas pour autant que la fellation est un truc super bien vu ou à la mode en Inde. C’était un peu dirty quand même, certains pensaient même que ça pouvait faire mal!

L’Influence de la religion.

Avant que l’Amérique du Sud des Incas soit envahie par les Espagnols, ils possédaient énormément de poteries représentant des scènes sexuelles, des fellations et des sodomies hétérosexuelles, mais jamais de cunnilingus. Peut être pour les mêmes raisons de moeurs que leurs cousins occidentaux, l’homme dominant la femme et devant seulement savourer les plaisirs!

Allez, au goulot - époque précolombienneLa pipe à boire

Ensuite, les Espagnols sont arrivés avec le Jesus Christ et ont tout détruit, jugeant tout cela contre nature. Et oui, avaler du sperme, c’est comme un homicide, ne pas gâcher cette semence!

Au Moyen-Age, la France est à fond religion, l’église et l’État étant fusionnés ensemble. Du coup, tu ne peux pas faire tout ce que tu veux, et le sexe est là pour procréer, et pas pour le plaisir. Donc oublions toutes les pratiques n’étant pas faites pour se reproduire: fellations, sodomie, branlettes toussa, poubelle, c’est un péché !

Tu pouvais même te prendre entre 3 et 15 ans de pénitence en Irlande pour une turlutte…


Aujourd’hui

Si on regarde tout ça de plus près, on peut voir que la fellation demeure taboue pour une grande partie à cause de la religion, du sexe pour la reproduction en général. Du coup, ce tabou, même en dehors des religions, s’est prolongé pour passer pour une pratique très vulgaire, uniquement proposée par des prostituées. Elles étaient reconnaissables grâce à leur rouge à lèvres rouges, pour les hommes cherchant à se faire tailler leur pipounette.

Comme presque toujours, c’est la religion qui influence les moeurs des personnes, privilégiant l’utilité de se reproduire plutôt que le plaisir. Je ne donnerai pas mon point de vue sur la religion en général sur ce blog car il est très arrêté, mais c’est à cause de ce genre de pensées moyenageuses qu’une femme qui porte du rouge à lèvres est mal vue et perçue comme une personne vulgaire.

Dès le 20e siècle, les tabous ont commencé doucement à se casser, grâce à la révolution sexuelle, au début de la libération de la femme grâce à la contraception. Faire l’amour n’était plus seulement une galipette pour faire des marmots, c’était devenu une chose dont on pouvait jouir et profiter, pour penser à soi avant tout. J’ai déjà eu l’occasion de discuter avec une dame âgée de ce sujet, et dans ses souvenirs, les premières femmes qui prenaient la pilule étaient très mal perçues. Une femme? Prendre du plaisir? Foutaise, pécheresse, salope !

Tu te rappelles de cette chanson de France Gall écrite par Gainsbourg? Elle avait d’ailleurs dit ne pas avoir compris le sens caché des paroles. La fellation est de plus en plus suggérée à la télé et dans tous les médias.

L’arrivée du porno tellement accessible sur le net, a permis aussi de démocratiser de nouveau cette pratique. (A propos d’accessibilité au porno, je vais faire un article là dessus prochainement.). La fellation est tellement présente dans toutes les vidéos circulant sur les plus grandes plateformes de vidéos, et la fréquentation de contenu pornographique est maintenant ouverte à tellement de personnes toujours plus jeunes, que la fellation n’est plus vue comme une pratique spécialement provocante ou sortant de l’ordinaire. La pipe est entrée dans les moeurs de nombreux couples: près de 80% des couples pratiqueraient le sexe buccal.

pexels-photo-922470

 

 


Sources: RaconteMoiLHistoire.com, Marie-Claire,

Une réflexion sur “Histoire de Pipes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.